Chez Visual, on aime les partouzes. C’est pour ça que pour chroniquer le nouveau Ghinzu, [team]Ross[/team] a envoyé plusieurs de ses mercenaires qui en reviennent avec des impressions mitigées…

Du groove et du fun, on retrouve nos belges préférés, 5 ans après leur dernier album. ‘Mirror Mirror‘ se trouve être comme le ‘Tonight‘ de Franz Ferdinand, un album franchement bon, mais auquel s’attache un petit gout d’inachevé. Il y manque en fait une certaine dose de magie et de surprise qui nous auraient permis de hisser ce nouvel album au rang de son prédécesseur. Mais on ne va pas se focaliser sur le passé, mais plutôt apprécier cette nouvelle fournée dans laquelle il n’y a au final pas grand chose à jeter.’

Note : 3.5

[team]Boris_Neo[/team]

Mirror Mirror‘ est comme se séparer après une relation éphémère, sur le coup on se rappelle des bons moments, tout est bien, mais au final quelque temps plus tard on pensera plus à sa copine d’avant. C’est pas notre faute, c’est la leur… ils ont changé, le côté complètement barré qui faisait tout le charme de ‘Blow‘ n’est hélas pas assez présent dans MM.

Note : 3,5

[team]Nox[/team]

Quatre phrases. Déjà deux. Plus que deux. En fait, plus qu’une pour dire que cette nouvelle mouture de Ghinzu ne diffère en rien du précédent opus : tantôt âpre, parfois totalement mièvre, en tout cas toujours sympathique à l’écoute, et Ghinzu de nous ressortir du Ghinzu, ni plus, ni moins ; et hop, quatre phrases.

Note : 2,5

[team]Phoenix[/team]

Comme sur le précédent, les mecs Ghinzu montrent à quel point on n’en fait jamais trop. On navigue entre mélodies tarabiscotées à la The Strokes pour le mieux et riffs géométriques compliqués à la Muse (pour le pire, faut-il encore le préciser?). Comme le groupe précité, les belges bouffent à tous les rateliers avec du riff pour les hardos et du piano grandiloquent pour faire mystique mais jamais de chansons. L’album vire souvent au pénible tant il est prétentieux sur la longueur et tous les membres du groupe en font des caisses, c’est à ce moment là qu’on les lache.

Note : 1

[team]theghostchild[/team]