Votre mot de passe vous sera envoyé.

Manowhere

Que vous ayez vécu l’annulation du concert de Manowar au Hellfest depuis le festival ou depuis chez vous, vous avez forcément constaté les énormes proportions qu’a pris l’affaire. En tout cas comme on vous le racontait dans notre podcast du premier jour du Hellfest, sur place tout le monde ne parlait que de ça.

Après un premier communiqué le jour même où Manowar avait déclaré que “Nous sommes très désolés que vous soyez fait pour souffrir.”, ils étaient revenus à la charge (en anglais cette fois) avec un autre post où ils affirmaient que le concert n’avait pas été annulé par le groupe mais par le Hellfest, qui aurait refusé de s’acquitter de ses obligations contractuelles.

Manowar on Hellfest

Hier soir Manowar jouait à Istambul (Turquie) et c’est le moment qui été choisi pour faire parler le célèbre bassiste à grande gueule Joey DeMaio. Le tout a été retransmis sur Facebook dans une vidéo que vous pouvez voir ci-dessus, mais pour ceux qui ont la flemme voilà les grandes lignes.

Attention, gros Bullshit of Steel en prévision.

Le contrat de confiance

“On a signé un contrat avec notre sang en 1983, parce que je voulais que le monde sache que Manowar est le groupe qui n’enculera jamais ses fans, ne jouera jamais de musique de merde et ne leur fera jamais manger de la merde avec un mauvais son, de mauvaises lights et un mauvais équipement.”

Octogone

“J’ai pas été invité à la conférence de presse du Hellfest, mais ils seront invités à la mienne, parce que je veux que le monde sache la putain de vérité, ce qui s’est passé exactement. Ce sont les promoteurs la source de tous les putain de problèmes, pas Manowar.”

Le village gaulois

“Maintenant je veux qui vous réfléchissiez à un truc. On a joué 30 concerts juste pour cette tournée, dans 13 pays. On a fait un concert à [là Joey énumère tous les concerts, et c’est bien chiant]. Alors dites moi qui a tort. Vous pensez que c’est Manowar qui a tort ? Un pays, un putain de concert sur trente et il y a un problème. Dites moi qui a merdé”.

En même temps en venant jouer en Bretagne ils auraient du s’attendre à tomber sur un village peuplé d’irréductibles gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur.

Le procès

“La vérité c’est qu’on a intenté une action en justice contre les organisateurs du Hellfest. On ne tortille pas du cul. Quand des gens essayent d’enculer nos fans… Personne n’intimide Manowar. On ne donne pas moins de 100% à nos fans. On ne se laisse emmerder par personne. Et oui, on préfère donner 100% ou rien.”

On a bien compris ce qu’il voulait dire, mais ça reste toujours aussi vague.

Grand cœur of Steel

“Je pense qu’on va gagner ce procès, et quand ce sera fait, on prendra l’argent et pis on trouvera un pays et pis on trouvera une ville et pis dans ce pays qui voudra bien de nous, bah on jouera un concert gratuit ! Et le monde entier sera invité ! Vous avez ma putain de parole que ça se fera !”

Donc, un concert de charité au profit de la mesquinerie.

Les méchants de l’internet

“Et n’écoutez pas ces putain de baiseurs de culs de l’internet qui disent de la merde sur Manowar en répandant des rumeurs. Aucun de ces trous du cul n’étaient là. Est-ce qu’ils on une copie de notre contrat ? Est-ce qu’ils étaient backstage ? Est-ce qu’ils ont vu ce qui s’est passé ? Non.”

On ne s’étendra pas sur lesdites rumeurs (parce qu’on n’est pas des baiseurs de culs), mais disons que s’il y a ne serait-ce qu’un fond de vérité, alors Joey aura à l’avenir bien du mal à parader comme il vient de le faire.