2 ans après le raz-de-marée engendré par le single ‘How You Remind Me‘, Nickelback revient avec un nouvel album, sobrement intitulé ‘The Long Road‘. Les poulains de Roadrunner, attendus de toutes parts, ont choisi de ne pas prendre de risque et de maximiser ce qu’ils avaient entamé avec ‘Silver Side Up‘. Bien leur en a pris…

D’entrée, on est frappé par l’excellence du son. Chad Kroeger, producteur de l’album, a racheté une console de mixage à Bob Rock (auteur du son de Metallica, je vous le rappelle…), si bien que la prod’ est très léchée, avec un son de guitare énorme. L’album s’ouvre par ‘Flat On The Floor‘, un morceau court et super pêchu, aux guitares saccadées. Idéal pour électriser un public ! Très vite, on retrouve du Nickelback plus habituel, à savoir des ballades gentillettes avec une touche de heavy (pour faire métalleux…). C’est le cas de ‘Do This Anymore‘ (avec un très beau solo, notons-le…), ‘Figured You Out‘ ou ‘See You At The Show‘ (un hommage aux fans du groupe). Le quatuor a également tenté de réitérer l’exploit de ‘How You Remind Me‘, chanson la plus jouée aux USA en 2001. ‘Someday‘ en est un clone quasi-parfait (avec, qui plus est, un clip plagié sur Le Sixième Sens…). Idem pour ‘Should’ve Listened‘, une très belle ballade acoustique où Chad pousse sa voix bien rauque, en bon poseur qu’il est… Mais bon, ne critiquons pas, la qualité est là, et ces morceaux vous restent dans la tête que vous le veuillez ou pas !

Les canadiens ont également élargi leur registre, en expérimentant de nouvelles sonorités. ‘Feelin’ Way Too Damn Good‘ est en l’exemple parfait : avec sa superbe intro acoustique, son solo chanté ultra-accrocheur, ce morceau constitue un single évident. Mais Nickelback n’a surtout pas oublié de sortir l’artillerie lourde pour distiller du gros son. ‘Because Of You‘ (avec son intro super grave) ou ‘Throw Yourself Away‘ (dont les guitares rivalisent avec la lourdeur de ‘The Unnamed Feeling‘ de Metallica) tentent de séduire un public plus axé heavy-métal. Et ça marche !

On notera enfin que le groupe reste toujours dans la mouvance grunge, comme l’atteste la présence de ‘Another Hole In The Head‘. Sur ce titre, Chad sonne carrément comme un certain Kurt Cobain… (Courtney, va chercher le shotgun !). Sur l’édition bonus de l’album, vous trouverez 3 inédits, dont une reprise énorme de ‘Saturday Night’s Alright (For Fighting)‘, le tube d’Elton John ! Chad y évolue avec Kid Rock et Dimmebag Darrell (auteur d’un solo de fou furieux).

Bref, Nickelback n’a pas révolutionné sa manière de composer. Ce groupe à part demeure toujours méchamment efficace, et que l’on aime ou pas, on ne peut pas les critiquer sur ce point. Ils sont bons dans ce qu’ils font, c’est un fait. Après, libre à vous d’acheter leur CD. Si vous avez aimé ‘Silver Side Up‘, vous serez aux anges. Sinon, passez votre chemin et retournez écouter vos groupes satanistes pleins de démons (p’tain, faut que j’arrête les feintes pourraves… *soupir*).