Le dernier album de Blink-182, ‘Take Off Your Pants And Jacket‘ annonçait déjà la couleur: un grand changement musical allait être pris par le trio adepte des blagues scatos. Et ce ne sont certainement pas les différents side-projects (Boxcar Racer, The Transplants) qui viendront me contredire, grand signe d’une envie de changer d’air.

Après une tonne d’annonces plus ou moins farfelues (un album produit par The Neptunes, une track en collaboration de Dj Shadow, un album enregistré dans les Iles Fidji…), on était en droit de s’attendre en fin de compte à un album plus que classique, dans la pure lignée de ‘Enema Of The State‘, voire un retour au source du côté de ‘Dude Ranch‘. Mais non, pour une fois, Blink-182 décide d’aller réellement là où bon lui semble, quels que soient les divers avis des fans et ce, malgrès la tendance actuelle.

Si ‘Take Off Your Pants And Jacket‘ lorgnait sur la pop, ‘Blink-182‘ a plutôt tendance à ressembler à de l’experimental. Entre les différents filtres posés sur la voix de Tom DeLonge et une surproduction plus que présente, on aurait même tendance que le groupe trippe sur l’electro, surtout à l’écoute de ‘The Fallen Interlude‘: une première chez Blink-182. Une véritable instrumentale avec du piano, des samples et surtout une voix pathéthique sussurant ‘Down… Down… Down…‘. Heureusement, tout n’est pas à jeter dans cette track, à commencer par les traditionels roulements de Travis Barker le batteur depuis longtemps repéré et considéré par beaucoups comme étant un *bon* batteur, voire musicien (dixit les membres du groupe). A côté de ça, il y a ‘I Miss You‘ aux rythmes très groovy qui pourra en étonner plus d’un… jusqu’à ce qu’arrive ‘All Of This‘.

All Of This‘, c’est un peu la track perdue de cet album. Chanson absolument pas désagréable à écouter puisqu’on a droit ici à un duo entre Tom Delonge et… Robert Smith (The Cure). On est super étonné, voir hyper étonné puisqu’au final, la track ressemble plus à un feat. de Blink-182 chez l’autre…

Et c’est en ça que l’album diffère énormement. Le reste n’est qu’une sorte de pot pourri des meilleurs mélodies de Blink-182, toujours aussi faciles à mémoriser qui vont revenir alors qu’on est en pleins milieu d’un cours hyper important traitant de la symbiose des états naturels dans les éléments chimiques de l’hydrocarbure de fer…
Take Off Your Pants And Jacket‘ avait entamé le pas, cet album eponyme vient le compléter: les chants sont encore une fois alternés entre Mark Hoppus et Tom lui laissant cependant une majeure partie du chant général… Dommage qu’ils aient foutu une tonne de filtres comme ça, couvrant le naturel et donnant à cet album une teinte trop aseptisée.

En fin de compte, un album presque déroutant pour les fans de Blink-182, qui devrait suffir au moins regardant sur le côté roots de la musique: une gratt, une basse, un fut et un chant. Ici on est a des années lumières de ça. D’autant plus que cet album risque bien de marquer un véritable tournant dans la carrière du groupe: s’il ne s’agit pas de l’album de leur vie, ils saura marquer les esprits des gens.