Le métal américain est en train de changer. Initiée par Chimaira et Hatebreed, la ‘New Wave Of American Heavy Metal’ (NWOAHM) est en train de tout écraser sur son passage grâce à des groupes débordants d’énergie tels que Killswitch Engage, Shadows Fall, Lamb of God… et Unearth. Ces 5 petits gars venus du Massachusetts et qui jouent ensemble depuis 1998 nous proposent leur deuxième LP, mais le premier sur un gros label. ‘The Oncoming Storm‘, paru fin juin 2004, risque de faire des dégâts et de chambouler les valeurs établies de la scène US. Décorticage de ce qui devrait être un des disques de l’année…

L’album démarre sur les chapeaux de roue, et à chaque morceau, on pense que le niveau va forcément redescendre, que c’est impossible d’enchaîner les tueries à ce point sans occasionner une baisse de régime ! Et bien Unearth fait démentir toutes ces règles. Ce groupe parvient en effet à jouer du métal old school avec un son neuf, et une énergie qui enterre définitivement tous les vieux dinosaures du thrash. En fait, seul un court interlude au piano fera baisser l’intensité vers la fin du disque, avant que la déferlante hardcore ne reprenne ses droits. Et oui, Unearth, comme vous l’avez peut-être compris, c’est vraiment pas de la musique pour fillettes…

The Oncoming Storm‘ s’ouvre par un titre à connotation politique bien bourrin, dont le break est d’une intensité phénoménale. On repère déjà de nombreux gimmicks, notamment quelques descentes de manches comme celles qu’affectionne Kerry King… On enchaîne avec ‘Failure‘, un morceau de style plus européen, faisant apparaître toute la technicité des 2 guitaristes (arpèges et harmonies en tête). Les riffs, malgré leur brutalité, possèdent un groove évident, presque dansant ! ‘This Lying World‘ est un monstre de métal, à l’intro qui monte crescendo pour déboucher sur un riff impressionnant. Vers la fin du titre, les notes sifflent même à la manière d’un Machine Head… On enchaîne directement avec ‘Black Hearts Now Reign‘, un morceau joué à toute allure, où les galops de guitare sont rois et dont l’intro ressemble très fortement à ‘Impossibility Of Reason‘ (Chimaira). Un break monstrueux ainsi qu’un solo joué dans la plus pure tradition de Megadeth achèvent ce single extrêmement efficace.

Les influences sont nombreuses, allant de Machine Head (cf. la fin de ‘The Great Dividers‘ qui n’est pas sans rappeler l’outro de ‘Davidian‘) à Chimaira en passant inévitablement par Hatebreed et Killswitch Engage (LA grosse influence du groupe). On retrouve également des passages évoquant fortement le grand Iron Maiden (‘Zombie Autopilot‘). Le groupe parvient à mêler plusieurs styles (hardcore, thrash, métal anglais) avec une facilité déconcertante. Considéré à juste titre comme le roi des breaks (cf. ‘Lie To Purify‘), ce groupe venu du Massachusetts ne fait pas dans la dentelle, c’est le moins qu’on puisse dire.

Si chaque musicien assure sur ce disque, on ne peut que rester baba d’admiration devant la performance de Mike Justian, qui joue tout sauf en finesse (cf. le déluge de double pédale sur ‘Bloodlust Of The Human Condition‘ et ‘This Lying World‘). Trevor Phipps, le chanteur, évolue quant à lui dans un style 100% hardcore, très proche de que nous propose Chimaira. Ken Susi et Buzz McGrath, en plus d’être des machines à riffs, sont loin d’être des manches dès qu’il s’agit de balancer un solo : ces 2 messieurs savent en effet shredder, comme en attestent ‘Endless‘ (déjà présente sur l’EP du même nom) et ‘Predetermined Sky‘. Les soli sont en outre suffisamment novateurs et originaux pour ne pas faire tache à coté du reste (‘Black Hearts Now Reign‘, ‘Bloodlust Of The Human Condition‘).

Pour faire simple, on peut dire que Unearth délivre un métalcore rapide et brutal, qui rappelle Killswitch Engage à de nombreux égards, le coté mélodique en moins. Pas étonnant que l’on trouve tant de similitude entre 2 groupes, quand l’on sait que c’est Adam Dutkiewicz, le guitariste de KsE, qui a produit le disque. Le son est tout bonnement énorme, à la fois brut, sale et lourd, bref idéal pour ce genre de musique.

Voilà, je pourrais vous parler de cet album pendant des heures tant il est bon, tant il est jouissif à écouter, mais je vais m’arrêter car ça pourrait finir par vous saouler… Dites vous juste que ‘The Oncoming Storm‘ est un véritable rouleau compresseur qui ne pourra pas décevoir les fans de la NWOAHM. Unearth, qui participe à l’Ozzfest 2004, est en train de se faire un nom. Surveillez-les bien, car on n’a pas fini d’entendre parler d’eux, c’est une certitude.