Sorti en juin 2004, le second maxi de Time To Burn nous était passé sous le nez. Et à l’écoute de ‘Burn The Lie Down‘, on est tout honteux à la rédaction d’avoir jusqu’à présent laissé de côté ce petit délice.

4 titres de Post-Hardcore torturé, où un Hardcore virulent croise le fer avec un Metal grinçant, le tout aspergé de Screamo bouillonnant et achevé par une ultime décharge de Punk N’ Roll (‘The Washing Machine‘). Ce qu’il en reste? Des compos martyrisées et pourtant bien abouties voire efficaces (‘Lyksyr‘), à la croisée de Breach et d’Unfold, servi par une prod impeccable. La section rythmique assure violemment ; les lignes de guitares sont bien travaillées (le break de ‘Trauma‘ sonne magistralement) et Eddy braille comme il faut. On se dit alors qu’avec un peu plus de deux ans d’existence, on doit bien trouver des reproches à adresser à ces 4 Parisiens. L’artwork est sobre mais classe, le groupe fourmille d’idées pour la suite. Non, vraiment, on a du mal à en trouver.

Comme le groupe risque de faire parler d’eux bientôt, vous ne pourrez plus dire qu’on ne vous avait pas prévenus.