Après un magnifique album, The Beast, sorti il y a quelques mois de cela, Vader, la pointure du death européen, nous pond un DVD, Night Of The Apocalypse (bon, oui, le nom est pas au top question originalité…). Et les fans vont être ravis parce qu’à part une pauvre VHS qui date déjà pas mal (1998) et sur laquelle on pouvait voir un groupe loin d’être au meilleur de sa forme, ils n’avaient rien à se mettre sous la dent question live.

Mais ce DVD c’est surtout l’occasion de faire le point sur les allers et venus des membres au sein de la formation : Docent le batteur qui se casse une patte avant l’enregistrement de The Beast, Simon le bassiste qui laisse sa place à un nouveau venu, Novy, et puis Peter qui commence à parler de projets annexes (Panzer X), etc… ça sentait pas très bon pour l’avenir du groupe tout ça. C’est donc pour ça que le quattuor a décidé d’inclure sur ce DVD trois interviews, et pas des petites interviews faites sur le coin d’une table un soir de beuverie histoire de dire n’importe quoi. Non, là c’est du sérieux, le ton est presque grave et le temps est venu de s’expliquer.

Et bien que tout le monde soit rassuré tout de suite, tout va bien. Le groupe se porte même mieux que jamais depuis que leur contrat avec leur ancienne maison de disque est arrivé à son terme. Peter nous explique donc que c’est dans un sentiment de liberté le plus total que Vader a composé et enregistré leur dernier album, d’où son côté un peu plus posé (si on peut dire ‘posé’ en parlant de Vader…). Sur le sujet des différents side-projects respectifs de chaque membre, la chose ne pourrait pas être plus claire : Vader passera toujours avant le reste. Ouf… Quelques mots aussi sur leurs différentes tournées à travers le monde et des pays tous plus surprenants les uns que les autres (qui aurait cru trouver une communauté de fans de Vader en Bolivie ?), sur les jeunes prodiges de Decapitated, ou encore les vétérans de Krisiun, et voilà qui fait une section interview plutôt complète.

Venons-en maintenant au coeur de ce DVD, le live lui-même, enregistré à Cracovie en Pologne. Que dire d’autre si ce n’est que c’est un véritable massacre. Et quel bonheur de retrouver Docent, la précision et la brutalité incarnée dans un même homme, aux fûts (le concert ayant été enregistré avant son regrettable accident) ! Le line-up auquel on a droit ici est en effet celui, ‘d’origine’, ou du moins celui ayant officié le plus longtemps. Le charismatique Peter, toujours souriant lorsqu’il s’agit d’interpeller le public de sa terre natale, les ‘polish maniax’, en sa langue maternelle, se transforme en vrai bête déchaînée lorsqu’il faut hurler de sa voix rauque au rythme des riffs chirurgicalement tranchants de Mauser, fidèle au poste et toujours aussi efficace. Pas grand chose à dire sur la performance elle-même, juste que l’expérience commence vraiment à se faire sentir, et ils ne sont pas nombreux les groupes à pouvoir se vanter de pouvoir enchaîner un concert aussi carré de manière aussi énergique.

Le petit bémol serait à mettre à la setlist. Elle réunit certes une grande partie des classiques (de ‘Carnal‘ ou le public reprend en coeur jusqu’aux couplets murmurés à ‘Xeper‘ en passant par ‘Reign Forever World‘ ou encore ‘North‘), mais on n’y trouvera tout de même qu’un seul titre de l’excellent MCD ‘Sothis‘ (où est passé ‘The Wrath‘ ??) et on aura pas non plus la chance d’entendre l’apocalyptique ‘Litany‘ ou l’inégalé ‘Creatures of Light and Darkness‘. Dommage. Mais vu tous les bons titres que le groupe a à son actif, il aurait été de toutes manières impossible de tout caser en moins d’une heure trente. Nottons quand même la reprise de ‘Raining Blood‘ de Slayer en guise de rappel qui clôture le concert, à la sauce Vader toujours, même si elle n’est que très légèrement accélérée et s’il n’y a en fait que la voix pur death qui change vraiment.

Un excellent DVD, donc. Un indispensable pour les fans et une occasion de se regarder du bon death sur scène pour les autres. On y trouvera de plus en bonus deux mini concerts : le premier au Metalmania 2003 en pologne et le second en première partie de Slipknot et Metallica encore et toujours en pologne, mais cette fois avec la nouvelle formation, histoire de montrer à tous que Novy mérite bien sa réputation d’un des meilleurs bassistes death d’Europe. Complet, immersif et avec un son d’une qualité remarquable, que pourrait-on espérer de plus ?