Depuis août 2000, Linkin Park enchaîne les albums à vitesse grand V, au point de parfois saturer son public. En effet, si on compte bien, en trois ans, le groupe aura sorti 2 albums originaux très réussis, un album de remixes ambitieux, un CD/DVD live très froid ainsi qu’un autre DVD très plat…

En 2004, le groupe de néo a donc remis ça avec un nouvel album de remixes enregistré avec Jay-Z. Pourquoi Jay-Z ? Et bien il faut dire que cet ancêtre du hip hop est à la mode depuis la sortie de son ‘Black Album‘ : en effet, le rappeur s’est fait beaucoup de pub avec l’apparition sur le net de bootlegs non-officiels mixant ses morceaux avec les plus grands tubes des Beatles et de Metallica. Sentant le bon filon, Linkin Park a repris cette formule, mais au lieu de distribuer ces remixes gratuitement sur le web, le sextète américain a choisi de les commercialiser…

Collision Course‘ regroupe donc six remixes enregistrés en juillet 2004 lors d’une tournée commune avec Jay-Z. Six morceaux, on sera tous d’accord pour dire que c’est vraiment peu et que ça sent déjà le coup fourré… Linkin Park oblige, la production est assez énorme, c’est très propre, peut-être même trop… En effet, cet EP manque d’âme et de vie, et les remixes sont faits un peu à la va-vite, façon copier/coller (ex : ‘Jigga What/Faint‘, ‘Numb/Encore‘). Les morceaux ont beau être bons à la base, cela ne suffit pas à assurer le succès artistique de ce disque. Qui plus est, ce disque de 21 minutes ne s’adresse qu’aux fans de rap… Chester Bennington, qui est à coup sûr l’atout n°1 de Linkin Park, est en effet quasi absent de cet EP, ce qui constitue un véritable handicap à l’heure où le rap-métal est à l’agonie…

Pour résumer, on pourrait dire que Linkin Park s’est occupé de la musique en fournissant ses meilleurs singles (‘In The End‘, ‘One Step Closer‘, ‘Faint‘, ‘Numb‘…), alors que Jay-Z a contribué à ce projet en amenant les flows de son ‘Black Album‘. Mike Shinoda vient parfois lui prêter main forte, notamment sur ‘Big Pimpin’/Papercut‘ ou sur la très percutante ‘Points Of Authority/99 Problems‘, mais la plupart du temps, il ne s’agit que de recyclage et d’assemblage grossier de choses déjà connues. ‘Izzo/In The End‘ possède bien un sample des Jackson 5 (‘I Want You Back‘), mais c’est là une des seules prises de risque présentes sur ce disque.

C’est donc une énorme déception, surtout que ‘Reanimation‘ nous avait fait redécouvrir des morceaux d’une manière très originale… A trop vouloir exploiter un filon qui marche, Linkin Park commence à sérieusement perdre de sa superbe. En effet, à quoi entendre une énième version d’un single qui a déjà été exploité à toutes les sauces ? J’ai beau apprécier LP, je trouve que ce CD manque de professionnalisme et d’innovation. Avec ‘Collision Course‘, Linkin Park est donc allé droit dans le mur : ces remixes sont trop légers pour satisfaire qui que ce soit, et vendre ce CD de 20 minutes au prix fort constitue une preuve flagrante du manque de respect de ces artistes vis à vis de leurs soi-disant fans.