Après 4 albums et des tournées incessantes, Soulfly nous propose enfin son premier DVD. Comme pour d’autres artistes du label Roadrunner (Chimaira et Ill Niño), nous avons droit à un melting pot de live, d’interviews et de clips. Etant très réceptif à leur musique, je vous avoue que j’étais particulièrement impatient de voir ce DVD, et que malheureusement, mes attentes n’ont pas été satisfaites…

Premier constat : la pochette est moche, avec son masque à gaz déjà entraperçu sur d’autres visuels du groupe. Une fois le DVD dans le lecteur, on se rend vite compte que le menu est doté d’un bel habillage ainsi que d’un remix très dynamique de la chanson ‘Prophecy‘. Puisqu’il était possible de visionner l’intégralité du DVD en un flow continu (sauf les bonus ), mon côté flemmard a resurgi et j’ai donc cliqué sur cette option. Et là, ce fut la grosse déception, puisque je me suis rendu compte que le compteur ne dépassait pas les 77 minutes. Un peu léger pour un groupe de la trempe de Soulfly, non ?

The Song Remains Insane‘ nous propose donc des interviews de Max Cavalera, 8 titres live enregistrés à 3 endroits différents (Pologne 2004, Suède 2004 et Los Angeles 2000) ainsi que les 4 premiers clips du groupe (‘Bleed‘, ‘Back To The Primitive‘, ‘Seek N’ Strike‘ et ‘Prophecy‘). Max nous raconte de manière assez succincte l’histoire de Soulfly, depuis sa création à Nulle Part Ailleurs jusqu’aux changements de line-up. Il nous parle principalement du Brésil, de son père, de la tribu Soulfly ainsi que de sa volonté de mélanger les genres. Puisqu’il est le seul à être interviewé, il faut évidemment sur parole. Toutefois, mis à part quelques anecdotes sur les débuts de Sepultura, n’espérez pas obtenir de grandes révélations dans ces entretiens : la plupart de ces propos sont finalement assez banals et n’apporteront pas grand chose aux fans ayant déjà lu des interviews du célèbre tatoué. Max manque également de modestie, et certains de ses propos prêtent à sourire (‘It’s so Max, it’s so perfect !‘)…

Outre ces interviews, nous assistons à de très brèves sessions en studio, avec entre autres Logan Madder, Chino Moreno et Dave Ellefson… Quelques soundchecks sont également de la partie, mais le son est tellement abominable qu’on les zappe à contrecoeur. A propos de son, et bien on est en droit de se plaindre, car sur les 8 morceaux live du DVD, les deux qui proviennent du concert de Los Angeles saturent de partout, un comble pour un DVD officiel !

Heureusement pour nous, les enregistrements réalisés en Suède et en Pologne ont un son soundboard de très belle facture. Le public est en pleine forme et répond comme il se doit à la musique énergique du groupe de Phoenix. Marc Rizzo est en outre irréprochable : en plus de délivrer des sidekicks et de faire la toupie à tout bout de champ, le guitariste à l’éternel sac à dos est impressionnant de technique sur ‘Living Sacrifice‘ et ‘Execution Style‘. Joe Nunez m’a également fait une très forte impression, principalement sur les morceaux ‘Prophecy‘ et ‘Seek N’ Strike‘. Quant à Max, il reste certes immobile, les yeux fermés, mais cela n’enlève rien à son charisme. Par contre, on ne peut s’empêcher de rire en voyant Mickey Doling peiner sur le solo de ‘Eye For An Eye‘ lors du concert enregistré en 2000 ! Rizzo l’enterre littéralement !

En ce qui concerne la setlist, nous avons droit à des morceaux de toutes les époques, avec une majorité de titres extraits de ‘Prophecy‘. Tous ceux qui auront déjà assisté à un concert de Soulfly seront aux anges devant ce déluge de décibels, même si la présence de 2 titres de Sepultura reste largement discutable. Bizarrement, certains des morceaux les plus intéressants figurent dans les bonus : on sera ainsi ravi de voir Logan ‘dreadlocks’ Madder jumper sur ‘Attitude‘ ou Chino Moreno s’époumoner sur ‘First Commandment‘.

En ce qui concerne la technique du DVD, tout n’est pas rose non plus : on constate en effet un décalage d’une seconde entre le son et l’image, ce qui est particulièrement agaçant pour du live ! Les non anglophones pourront quant à eux regretter l’absence de sous-titres, même si l’anglais de Max Cavalera est loin d’être difficile à comprendre… Il est également incroyable de voir que les clips sont censurés, alors que le DVD possède son sticker ‘Parental Advisory : Explicit Content‘ ! ‘The Song Remains Insane‘, malgré quelques bonus intéressants, laisse donc un goût légèrement amer avec ses problèmes techniques et son contenu trop limité. Plutôt que de mélanger les genres, Soulfly aurait donc mieux fait de proposer un live d’une vingtaine de morceaux en proshot ou un documentaire complet et objectif comme celui de Chimaira. Avec ce DVD, nous n’avons ni l’un ni l’autre, et je doute que les fans du groupe se satisfassent de ce compromis.