End of Days est un groupe qui nous vient d’Allemagne, et 6 ans après leur formation, les voilà qui reviennent avec un nouvel album chez Century Media… Et oui, encore un disque de bourrins !

Alors pour une fois, on va aller vite : End of Days fait dans le deathcore, c’est à dire du métal bien burné, sans solo et avec un chanteur qui hurle sans discontinuer du début à la fin du disque. Le groupe joue vite, les guitares sont crades à souhait, et la batterie fait des dégâts : bref, n’importe quel fan de métalcore verra sans problème de quoi je parle.

Alors c’est sûr, la musique d’End of Days est lourde, brutale et très rythmée (on croirait parfois entendre du Cataract en plus bourrin). Mais désolé de vous le dire, ça ne suffit pas à faire un disque : moi, quand pendant 38 minutes, j’entends strictement la même chose, bah ça me saoule vite. Aucun morceau ne se démarque des autres, les riffs sont efficaces mais sans aucune originalité, et on finit par se lasser de ces incessants ralentissements de tempo destinés à faire bouger la fosse. J’ai beau être bon public avec le métalcore en général, là ça ne passe pas…

Parmi les bons points, on notera tout de même que Kevin Otto ressemble vachement à John Tardy d’Obituary (vocalement, pas physiquement), et que la production de Jacob Bredahl et Tue Madsen est vraiment d’excellente qualité, avec un son incroyablement heavy.

Mais bon voilà quoi, ‘Dedicated To The Extreme‘ est un disque monotone, dont vous aurez fait le tour au bout de 2 morceaux.