Lost and Found‘, c’est l’histoire d’un groupe américain qu’on aimait beaucoup, et qui un jour, pif paf, s’est perdu. La Visual Team est donc partie en forêt affronter les champignons géants pour chercher Kudd et sa bande. Par miracle, nous les avons retrouvés , mais au vu de leur nouvel album, je crois qu’on aurait mieux fait de les laisser se faire bouffer tout cru comme le petit chaperon rouge…

Le CD commence plutôt bien avec un ‘Determined‘ déjà bien connu des internautes pour être apparu il y a quelques mois sur la toile. On se disait alors ‘ouaiiiiis, Mudvayne nous refait du Dig‘ ! On se trompait lourdement à l’époque, car passé ce premier amuse-gueule pour le moins sympathique, il y a le reste de l’album, et là on déchante carrément. Le Mudvayne qu’on aimait n’est plus, faites-vous une raison. Oubliez le côté torturé et trituré de ‘L.D. 50‘ ou la furie contagieuse de certains titres de ‘The End Of All Things To Come‘ : désormais, Mudvayne fait de la soupe formatée radio. Certains plans bourrins restent présents ça et là (‘IMN‘, ‘Just‘), mais les morceaux en question ne sont pas suffisamment bons pour tenir la comparaison avec les précédentes réalisations du groupe. Les titres s’enchaînent, et on reste donc stupéfait d’entendre autant de platitudes : tous les clichés du néo-métal formaté sont là, que ce soit la guitare claire sans âme ou le chant faussement énervé de Kudd.

Sérieusement, quelle réaction devrait-on avoir devant des morceaux aussi mous que ‘Happy‘, ‘Fall Into Sleep‘, ‘Choices‘ ou ‘All That You Are‘ ? Devrait-on applaudir car le groupe nous fait le même coup que Slipknot avec ‘Vol. 3 : The Subliminal Verses‘ ? La différence, c’est que l’album des knoteux restait potable lui, alors que ‘Lost and Found‘ nous montre un groupe volontairement bridé : les compositions sont vraiment décevantes, surtout quand on regarde ce dont ils étaient capables à leurs débuts. Et puis mince quoi, ce côté démago sur le futur single ‘TV Radio‘, ça ne vous rappelle pas KoRn avec ‘Y’all Want A Single‘ ?

Vraiment, Mudvayne déçoit et redéçoit au fur et à mesure qu’avance le disque. Comme tant d’autres avant lui, ce groupe s’est adouci avec son troisième album, et malheureusement, la recette ne prend pas du tout. On se contentera donc de 3 ou 4 titres pêchus comme ‘Determined‘, ‘Just‘ ou ‘IMN‘, et le reste, on l’oubliera vite, très vite, histoire de ne pas ternir l’image qu’on avait de Mudvayne il y a encore 2 ans.