Gotthard, ça vous dit quelque chose ? Je vous avoue que moi, je ne les connaissais pas quand j’ai reçu leur dernier CD, et pourtant, ce groupe suisse a été créé en 1992 et a vendu plusieurs millions d’albums !!! Voyons donc ce que ces papys du hard rock ont encore dans le ventre à la sortie de leur dixième album…

Le premier truc qui claque quand on met ‘Lipservice‘ dans la platine, c’est le son : nickel, faisant la part belle aux guitares sans trop insister sur la saturation, c’est le genre de production dont rêvent beaucoup de groupes de rock.

En gros, Gotthard fait un mix de rock et de hard rock. Les riffs sont tranchants sans être brutaux, la plupart des compos sont en mid tempo, et la plupart des airs font taper du pied, ce qui est généralement bon signe quant à la qualité d’un disque… Le chanteur possède une voix vraiment hors du commun. Disons pour faire simple qu’il a le timbre cassé de Bryan Adams, et que ses intonations dans les aigus rappellent fortement Steven Tyler d’Aerosmith et surtout Jon Bon Bovi. Certains trouveront ça ringard, bah oui, z’avez peut-être raison, n’empêche le mec assure comme une bête en variant constamment son style d’un titre à l’autre.

Gotthard ne se limite pas un bon chanteur, loin de là. Les riffs sont en effet de grande qualité sur cet album, et je mâche mes mots : ‘Other Side Of Me‘ et surtout ‘Stay For The Night‘ reviennent ainsi aux sources du hard rock, avec des rythmiques simples mais incroyablement accrocheuses. ‘All We Are‘ n’aurait pas non plus fait tâche sur ‘Surfing With the Alien‘ de Joe Satriani, alors que beaucoup d’autres titres nous font penser aux Velvet Revolver (‘Dream On‘, ‘I’m Alive‘). Qui dit Velvet Revolver dit forcément Guns N’ Roses, et là encore, l’influence se fait largement ressentir (‘Everything I Want‘)… On pense également beaucoup à AC/DC à l’écoute de ce disque, aussi bien pour la rythmique (‘Said & Done‘) que pour les innombrables solos de Leo Leoni. J’en ai entendu des disques dans ma vie, mais jamais je n’avais entendu quelqu’un aussi bien imiter le style d’Angus Young !

Ce groupe suisse n’est pas non plus manchot dès qu’il s’agit de pondre des ballades. Trois morceaux acoustiques de toute beauté sont ainsi présents sur cet album, et à chaque fois, Gotthard nous met une claque, en grande partie grâce à la très grande expressivité de son chanteur (le dernier morceau me file des frissons à chaque écoute). ‘I’ve Seen An Angel‘ n’est pas en reste avec son refrain rappelant fortement le Aerosmtih moderne : c’est bien simple, cette chanson aurait pu sans problème remplacer ‘I Don’t Want To Miss A Thing‘ sur la BO d’Armageddon.

Gotthard a donc réussi une performance de choix avec ce nouveau disque : si certains seront rebutés par le côté parfois trop hair metal des refrains, on ne peut que s’incliner devant ce disque long, varié et toujours intéressant à écouter. En ce qui me concerne, je range ce disque au même niveau que le dernier Velvet Revolver (vous imaginez la tuerie). Pour résumer, on va dire que si vous aimez Aerosmith, AC/DC, les Guns ou Bon Jovi, il vous faut ce disque. Et si vous détestez ces groupes et que vous êtes simplement fan de rock en général, il vous le faut quand même !