Dew-Scented nous vient d’Allemagne, pays réputé pour ses son schnaps, pour l’Oktober Fest et pour son métal (mélangez les trois et vous passerez un bon petit week-end). ‘Issue VI‘ est leur sixième album (comment j’ai deviné ça moi ?), et depuis quelques années, ils se sont fait un nom en Europe. Reste désormais à savoir si ce disque les propulsera vers une reconnaissance internationale ou si le groupe sera condamné à écumer les petites salles bavaroises, faute de succès…

Première impression, premier choc : comme chez Strapping Young Lad, ça envoie méchamment avec des riffs de mammouth, qui vous font inconsciemment bouger la tête dans tous les sens (n’écoutez pas ça au taf). L’association guitare/batterie est absolument démoniaque : la double pédale est omniprésente (‘Processing Life‘), ça bastonne vraiment les oreilles, et dès que les soli arrivent, on pense souvent à Slayer (‘Ruins Of Hope‘, ‘Bled Dry‘), mais également à d’autres références du thrash (enfin un groupe qui a compris qu’il fallait se renouveler). Les musiciens assurent tous comme des bêtes, notamment le batteur qui possède au moins la même force de frappe que Dave ‘God’ Lombardo (écoutez un peu la très slayerienne ‘Conceptual End‘).

Qui plus est, les compos sont tout sauf formatées : les changements de rythme sont omni-présents, ce qui ne signifie pas pour autant que les morceaux soient trop longs, bien au contraire. Non, c’est juste que Dew-Scented a su bien doser ses chansons, avec ce qu’il faut de breaks et de riffs. Car oui, ‘Issue VI‘ regorge de dizaines et de dizaines de riffs tous plus énormes les uns que les autres (rahhh l’intro de ‘Rituals Of Time‘) : croyez-moi, des disques avec autant de maestria à la guitare, c’est rare de nos jours !

Passons au son désormais : la production d’Andy Classen n’est certes pas aussi bonne que sur leur précédent opus (‘Impact‘), notamment en ce qui concerne la batterie, mais l’ensemble reste quand même particulièrement massif… Le seul petit bémol concerne en fait le chant : entre thrash et death, Leif Jensen insuffle une énergie démente aux compos, mais son style reste assez monolithique. On le dit inspiré par At The Gates, ça n’est pas faux, mais je trouve que ses intonations death nuisent au groupe dans le sens où elles l’empêcheront de séduire un large public. Dommage également que le disque se finisse par une reprise d’une minute qui ne colle absolument pas avec le reste des compos.

Qu’importe, car franchement, du thrash comme ça, on n’en entend pas tous les jours. La scène scandinave possède The Haunted, et bien en Allemagne, il faut désormais compter avec Dew-Scented : ce groupe a réussi à ‘désobsolétiser’ le thrash, avec des riffs toujours aussi incisifs que par le passé, mais avec une énergie très contemporaine. ‘Issue VI‘ est une tuerie, qui marquera 2005 de son empreinte. Bravo, et vivement la suite !