Ah ! Enfin ! Dix ans d’existence et quatre albums pour une montée en puissance crescendo et enfin, le DVD live. On pouvait déjà voir plusieurs concerts en intégralité ou partiels sur le net, mais là, un officiel enfin ! On pouvait redouter l’arnaque, le truc bâclé pour fin d’année, que néni, Josh Homme et sa bande ne se sont pas foutus de nous sur ce coup là. Pour ceux qui les ont vus au moins une fois, il est difficile voir impossible de dire du mal d’eux. S’ils ne font pas l’unanimité auprès de tout le monde, et c’est bien légitime, on ne peut que reconnaître que ces mecs là savent tenir une scène, quel que soit le lieu et le nombre de spectateurs.

Au programme de coffret, un dvd et un cd. Le cd ne reprend pas la totalité du concert présent sur le dvd, mais treize chansons, et une non présente sur la version vidéo ‘Tangled Up In Plaid‘. Le dvd, est évidemment plus interessant. Voir Queens Of The Stone Age jouer dans mon salon, ça faisait un moment que j’en révais, c’est fait. Tout commence dans une ruelle, Josh s’allume une clope, et les premiers arpèges de ‘This Lullaby‘ se font entendre. Durant la chanson, des images des shows passés en compagnie de Monsieur Dave Grohl, et nous présente les visages déjà connus de Joey Castillo ou Troy Von Leeuwen. Puis, direction la salle de concert. Derrière le rideau blanc, le groupe. ‘Go With The Flow‘ se charge d’allumer la première mèche avec son aura Punk accrocheuse. Nick Oliveri, le sulfureux bassiste du groupe n’est plus là, mais le groupe joue une ode qui lui était surement dédiée, le très halluciné et très opiacé ‘Feel Good Hit Of The Summer‘. On reste dans le passé avec l’énorme ‘The Lost Art Of Keeping A Secret‘ et le culte ‘Regular John‘. C’est toujours interessant de voir un groupe qui ne semble pas renier son passé, en jouant autant de vieux que de nouveaux morceaux, et Qotsa est comme ça, on passe du premier album au dernier, sans transition, brutalement, dans un larcen de guitare pour seul fil conducteur. ‘Little Sister‘, le single rock de l’année déboule en force et met le public par terre. Cette chanson est tellement évidente dans la sonorité comme dans sa simplicité, qu’elle s’impose d’elle même comme le nouvel hymne du groupe. L’intérêt de ce DVD est également de présenter trois titres plus ou moins inédits, le jamais enregistré ‘The Fun Machine Took A Shit And Died‘, joyeux morceau rock-guignol aux accents de fête foraine punk, le bluesy ‘I Wanna Make It Wit Chu‘, et le morceau le plus hallucinant qu’il m’est été donné à voir depuis un moment, ‘Covered In Punk’s Blood‘, les deux derniers titres étant tirés des Desert Sessions.

Côté dernier album, on a aussi droit à ‘Burn The Witch‘, au sublime ‘I Never Came‘ et à ‘Long Slow Goodbye‘ qui clôt le show, après un ‘No One Knows‘ d’anthologie : Qotsa ou l’art de transformer un tube de quatre minutes en un brulôt entrecoupé de solos de près de neuf minutes … Comme si on devait redire encore que les reines de l’age stone (ou de pierre), savent capter le public et surtout le tenir en haleine pendant quasiment une heure et demie.

Côté Bonus, on a le droit, pendant le concert, entre certaines chansons, à des petites scénettes, mettant en scène le groupe en interview, en studio, avec Dave Grohl et Nick Oliveri. Mais le plus interessant se trouve bien dans partie ‘Bonus’ du Dvd. On y trouve les quatre pochettes des albums du groupe. En cliquant sur chacune, un nombre variable (entre deux et cinq) chansons jouées en live à l’époque du cd correspondant est accessible. Ansi donc, ‘The Bronze‘ et ‘How To Handle A Rope‘ à l’époque où le groupe jouait devant trente personne en plein air. Puis, les sessions avec Grohl époque ‘Song For The Deaf‘, avec les tubes hurlés par Oliveri ‘You Think I Ain’t Worth A Dollar, But I Feel Like A Millionnaire‘ ou encore ‘Quick An To The Pointless‘.

Plus de deux heures et demie d’images, une heure et quart de son, ce dvd-cd set est vraiment l’objet qu’on attendait en cette fin d’année. Un bon moyen de découvrir le groupe, puisque tous les albums sont ici représentés, mais également l’occasion de prendre un pied monstre en les découvrant ou redécouvrant sur scène. on regrettera juste la non présence durant le show de l’ex Screaming Trees Mark lanegan au chant, convalescent après une overdose quasi fatale, et l’absence du meilleur titre que le groupe ai composé, présent sur le dernier album, ‘Someone’s In The Wolf‘. Mis à part ce détail, il est évident qu’il faut courir se procurer ce dvd pour les fêtes.