Bullet For My Valentine est le symbole par excellence du groupe Smarties. Un paquet ça va, deux ça gave, trois, y’a du vomi partout. Là c’est pareil. Ils sont bons, c’est sûr, ils jouent bien, proprement, tout est bien en place, carré, rien ne dépasse. Dommage. Pour un groupe de Métal (dit) Core, on aimerait les voir bouger leur cul un peu plus sur scène, quand même.

Passons sur l’intro ridicule du concert, qui nous montre des fans dans une ambiance kikoo lol, tout contents d’être là, le groupe en coulisse … ‘A Voice Resides’ allume la première mèche, au propoe comme au figuré, puisque la scène est munie d’éléments pyrotechniques. Comme on dit en Mayenne, ‘ça envoie du bois’. C’est brutal, rapide, hargneux, bon. Le début du set est très bon, très dense, avec à suivre ‘4 Words’ ou ‘Suffocating Under Words Of Sorrow’, deux titres puissants bien qu’assez classiques.

Le gros regret c’est de voir que rien ne se passe sur scène, en dépit des artifices. Le groupe joue, et se limite à ça. C’est un peu dommage, on aimerait les voir prendre un peu plus leur pied pendant qu’ils jouent. Ceci dit, tout est bien excécuté et aucun problème ne vient perturber le set d’une heure du groupe, qui se termine comme il avait commencé, en trombe, par ‘No Control’ et surtout le terrible ‘Hands Of Blood’, avant de s’achever en douceur par le bien nommé ‘The End’. Un set de bonne qualité, donc.

Côté Bonux, on note un gros effort fait de ce côté. Avec seulement un album au compteur, on pouvait s’attendre à 45 minutes de live et basta, mais ce n’est pas le cas. 5 vidéos-clips sont au programme. On trouve aussi une série de 7 petits documentaires pas forcément tous transcendants mais assez bien dans l’ensemble.