Votre mot de passe vous sera envoyé.

Les Wampas à Laval, en Mayenne, qui l’eu cru ?? Pas moi avant d’avoir vu ça écrit sur les murs de ma ville. M’enfin, je venais juste de les voir au festival des Vieilles Charrues, un mois plus tot, mais je me suis dit que trois quart d’heures de concert énervé ne m’avaient pas suffit. Donc je me suis rendu avec des potes à ce concert ou en fait il y avait trois groupes. Un groupe local, passé en premier, La Sainte Java, suivi de Subway, et enfin des Wampas.

Tout commence donc par La Sainte Java, un groupe de la région, qui avait déjà joué dans ma ville lors d’un festival de rue. Ils jouent un mélange de rock-ska avec des tendances énervées sur quelques morceaux meme si le tout n’est pas réelement violent. Tout de meme, vers 20h30, les premiers pogos font les premieres victimes, et on se dit que s’ils ne tiennent pas la route sur La Sainte Java, c’est pas la peine d’essayer sur Les Wampas. Je ne connais pas trop ce groupe donc je passe.

Tintintin, les quatre filles de Subway entrent en piste juste après. C’est une autre ambiance, leur rock est tantot saturé tantot calme, et très agréable au final. Je ne les connaissais pas avant, et je vous conseil d’aller les voire si elle passent pas loin de chez vous.

23 h 15, le lumières se rééteignent pour la dernière fois. Ils entrent en scènes, enfin !! J’ai Avalé Une Mouche débute le set, suivi de L’aquarium Tactile, du Télégramme de Brest, où le chanteur, Didier Wampas, monte sur chaise et se fait porter par le public. Didier qui arborait fierement une veste aux paillettes dorées la jette dans le public en folie (au moins 1500 personnes wahou). Puis on passe aux chansons des précédents alboums avec Puta (géniallissime), Rising, L’ Eternel (tout bonnement énorme ce morceau).On commence à sentir la chaleur envahir la salle, et les morceaux s’enchainent très biens, jusqu’aux Apprentis Charcutiers, où Didier làche sa gratte pour un clavier, pour cette chanson si douce dans ce monde de brutes.Et alors là, bonheur de pogoteur (wha la rime, ça c’est pas pour du beurre que je fais ce dur labeur Humm… ) enfin, ils enchainent Comme UnPunk En Hiver et Manu Chao, reve de tout bon pogoteur qui se respecte. Un peu plus loin, on retrouve Didier qui saute encore dans le public (ça fait au moins trois chansons qu’il passe au milieu des gens). Trop Précieux succède à Oi l’hymne déjanté en faveur de lui-meme. le temps de descendre dans le public et de nous faire la bise pendant Kiss (j’y ai eu le droit à la bise pleine de sueur, de l’authentique !!), et Didier appelle les jeunes femmes en rut sur scènes pour danser avec lui sur Petite Fille … le set s’arrète sur le morceau suivant Quelle Joie Le Rock’n’Roll, où encore une fois, le chanteuir, ne tenant jamais en place escalade les gradins (pourant non dépliés) au fond de la salle et chante dessus, en équilibre pendant toute la chanson, avant de remonter sur scène, nous dire un dernier merci (y’en a déjà eu pleins avant), et de disparaitre définitivement dans les loges … les lumières se rallument après 1h30 de concert.

C’est fatigué et avec des bleus que je quitte la salle, mais avec néanmoins l’impression d’avoir assister au tout meilleur concert de ma courte carrière (devant Placebo c’est pour dire !!), car meme s’ils ne jouent peut etre pas aussi bien qu’eux, Les Wampas se déchirent littéralement sur scène et il y a un vrai dialogue avec le public, car pendant le concert, sur Kiss, il échange des sourires, et quelques mots, sympa le Didier.

Pour conclure, bah s’ils passent près de chez vous, allez les voir, vous en aurait pour votre argent !! Et oubliez pas, le DVD de la tournée 2003 sort début Janvier 2004 … accompagné d’un cd live, que du bonheur.