Votre mot de passe vous sera envoyé.

C’est à l’Espace Curial(Paris, 19ème) que sont programmés ce soir Disphoria, Cult Of Luna et Bleeding Through. Si dans ce centre d’animations culturel doivent être plus souvent représentés des spectacles de fin d’année e maternelles que des concerts de Metal/Hardcore, ce sont bien coreux et autres chevelus qui ont pris la place ce soir des parents et de leurs traditionnels caméscopes.

C’est Disphoria, jeune groupe originaire de Toulouse, qui ouvre le bal avec un Metal- HxC de bonne facture. Si leur son, quand il reste instrumental, lorgne plutôt vers un Post-Hardcore torturé mais efficace, il devient beaucoup plus orienté Death-Metal lorsque déboule sur scène le chanteur dont les capacités vocales impressionnent. Après un set d’environ 20 minutes, le groupe et sa ravissante bassiste laissent la place aux excellents Cult Of Luna.

Il faut peu de temps aux 6 suédois pour hypnotiser toute la salle avec leur magistral Metal Atmosphérique, aidés en plus par des spots diffusant une lumière bleutée. Toute la fosse, que ce soit les gens assis ou debout, restent statiques, captivés, hochant juste de la tête, happés par le son presque relaxant qui envahit l’Espace. Ce que l’on avait pu constater sur leur dernier très bon album “Salvation” prend toute son ampleur sur scène : moins metal, plus atmosphérique, le son des suédois gagne en pureté ce qu’il perd en aspect Heavy, et on ne s’en plaindra sûrement pas.

Ce sont les beaucoup plus énervés Bleeding Through qui débarquent ensuite pour assurer leur première tête d’affiche en France, après leur passage en première partie des Sick Of It All l’an dernier. Venus défendre leur 2ème album “This Love This Murderous” distribué par Roadrunner en France, , ils nous offrent ce soir un set nerveux, violent, plus HxC que sur disque grâce à un frontman charismatique, arborant un charmant t-shirt “LOVE LESS » et bondissant tout le long du set d’un bout à l’autre de la scène. Le pit se défoule, les titres s’enchaînent, bizarrement entrecoupés parfois de samples de films de série Z -du genre qu’affectionnerait Cradle Of Filth– où tout le groupe se met dos au public avant de se retourner pour jouer. Fort heureusement sur scène, le groupe met en retrait son vulgaire côté Cradle, avec un son de clavier assez détaché, même si la fille derrière est ravissante. C’est d’ailleurs elle qui me filera la set-list, m’avouant ne plus se rappeler du nom de leurs deux nouveaux morceaux.

Si le dernier album des Bledding Through ne m’avait pas franchement emballé, le groupe se rattrape sur scène et c’est une bonne chose. Autre bonne nouvelle pour ceux qui les ont loupé comme pour les curieux qui voudraient maintenant voir ce que cela donne vraiment sur scène : le groupe est à l’affiche du Fury Fest cette année.

Set-List :
Love Lost In A Hail Of Gunfire
Sweet Vampirous
Rise
Our Enemies
Number 7 With A Bullet
New song
Revenge / Seek
Savor Saint Salvation
New song
Wake Of Orion
On Wings Of Lead