Votre mot de passe vous sera envoyé.

Alors qu’on peut encore se poser des questions sur les concerts programmés à la rentrée, en fin d’année (comme le festival metal Storm the Arena) et même ceux de 2021, certaines organisations se sont lancées dans l’organisation d’événements live en plein air. On en a quelques prémices avec une société anglaise qui propose d’organiser un festival avec des plate-formes pour les spectateurs respectant 2m de distance et un sens de circulation. C’est un peu passé inaperçu chez nous avec des versions en ligne des festivals mais ce week-end, l’énorme festival Rock Werchter faisait une version allégée avec par exemple un concert de Selah Sue et d’autres groupes belges et où l’on pouvait voir le public attablé et respectant les distances.

Et pour le indoor me direz-vous ? Et bien ce sont les vétérans allemands du trash, Destruction, qui s’y sont récemment frottés en organisant deux concerts de 300 personnes max dans une salle de 1600 places. Les fans semblent avoir respectés une certaine distanciation pendant le concert.

“WOW!!! What a weekend in Switzerland @Konzertfabrik Z7 – Pratteln – danke, merci, thanks, grazie, teşekkürler for the fantastic fans that came from all over Europe to see the gigs. Respect for the discipline that the Metal community showed at these social distancing concerts, this is the way this should be done.

A big CHEERS to the Z7 team for the invitation, the love and the perfect administration. We are all hoping and working on more shows, as soon as our governments will give us guidelines and options! We have filmed part of the concert and have collected background infos. So there will be an after-show movie coming soon – stay tuned!”

Se posent quand même toujours les questions de rentabilité pour les salles, tourneurs, groupes etc… Mais bon, on voit que des expérimentations ont lieu. Il faut dire que l’État Français maintient l’organisation d’événement extérieur limité à 5000 places et que nous sommes actuellement dans une période climatique favorable (au point que beaucoup semble avoir déjà zappé le port du masque et la distanciation). Bref ! La situation risque encore pas mal d’évoluer d’ici cet hiver. Croisons juste les doigts pour que cette conclusion  soit fausse d’ici là même si on peut voir, aux États-Unis, ce que donne le non respect des normes sanitaires. N’en reste pas moins tout un pan culturel en souffrance, les artistes anglais s’étant unis en ce sens la semaine dernière, devant le manque de réponse, global, des États face à une situation exceptionnelle qui s’inscrit dans la durée.