Les Betteraves… Groupe de ska punk déconneur à 100%. Rien que le nom d’ailleurs peut faire pas mal parler, parce que dans Betteraves, y a ‘Bete’, on peut traduire ce titre par ‘La Rave des Betes‘, une grosse teuf de keupons en délire rassemblés sur une galette. Et pourtant, y a pas que de la connerie dedans.

Les compos peuvent paraitre basiques, d’autant plus que la qualité sonore de l’album n’est pas celle d’un Scorpions (groupe préféré du combo parisien sans aucune hésitation), mais cela fait partie du trip. Ce qui prime avant tout, c’est le délire et l’ambiance qui en ressort. ‘Pif Paf Pouf‘, véritable hymne et tube des Betteraves est en fait un prétexte où les poufs s’en prennent pleins la gueule. Dans ‘Pas d’bol‘, le type se tape une sale journée qui aurait pu arriver à n’importe qui… Des thèmes certes idiots (comme dans ‘Loft-Story‘) mais qui après mûre reflexion, cachent quand même un regard sur la societé d’aujourd’hui. Les Mc Dos et ses hamburgers pas sains, les sportifs, les coiffeurs, tant de professions qui en prennent pour leur grade… Est-ce du à un traumatisme d’enfance ? Till Meuh le chanteur a été intoxicé par le menu mc mourning? Nounours s’est fait viré plus jeune du cours d’EPS ? Peu importe la raison de tels thèmes (idiots mais censé), on s’en fout! L’important est que les mélodies restent encrée dans le cerveau et pas moyen de les virer. C’est pas désagréable du tout d’ailleurs.

Un cd où des ptits djeuns qui n’en veulent s’expriment sur des mélodies plus qu’entrainantes même si on a parfois l’impression qu’il s’agit d’impro -ce qui est en partie le cas dans la pop song ‘Jennifer (pop song)‘, aux paroles équivoques et surtout choquantes-. En évitant de faire et de refaire la même chose, le groupe passe de la parodie de rap aux gratts teintés de soleil de là bas dans ‘Les Extraterrestres…‘. Excellent cd pour se mettre de bonne humeur, à moins d’être suicidaire et de s’écouter ‘Suicide Festif‘, mais bon, autant se flinguer dans la bonne humeur, nan ?