Votre mot de passe vous sera envoyé.

Lors d’une nuit de beuverie à Grenoble, quelques musiciens ont eu une vision commune : Chantal Goya avec une guitare electrique dans le cul, ça le ferait grave. Mamie Chantal ayant poliment refusé, les amis feront tout eux même : Ils décident donc de créer le personnage de Maïsman, super héros végétal secondé par le fidèle Coincoin, déjouant les plans de l’infâme Méchant Man et de Jean-François le Rat Musqué. Oui, à Grenoble, les ecsta sont en vente libre. Et puis, ils se trouvent des costumes fluos, allument les amplis et font cracher les watts.

On se retrouve dans un conte musical destiné a priori aux enfants, à la seule réserve que l’afflux de grosses guitares velues feront pleurer les plus petits. Maïsman baigne dans l’esprit fusion 90’s avec la dualité qui va avec : FFF et Fishbone pour les morceaux funky, Mass Hysteria et Lofofora quand ça tape dans le dur. D’ailleurs, on n’est pas étonné de retrouver Reuno dans un projet aussi farfelu. Il se régale en tant que MéchantMan, joue avec sa voix de stentor et excelle dans son rôle de super vilain de dessin animé.

Si la musique souffre d’un air de déjà entendu, elle soutient en revanche correctement les textes, qui justifient les quelques bluettes pop çà et là. On a même le droit à une délicieuse saloperie à la Henri Dès qui reste dans le crane dès la première écoute.

Un petit mot sur l’histoire : bien que jouant sur de grosses ficelles, elle est sympathiquement amenée et a le mérite de proposer une fin inattendue et jouissive pour les bâtards dans mon genre. Grosse ombre au tableau néanmoins, le tout reste bien trop poli. On aurait aimé plus d’outrance, façon [url=http://www.lmdmf.net]Monde de M. Fred[url], [url=http://www.penofchaos.com/warham/donjon.htm]Donjon de Naheulbeuk[url]. C’est presque étonnant que le monde de Maïsman soit aussi gentillet avec une bande son aussi abrasive. Parce que pour le coup, même [url=http://www.youtube.com/watch?v=9NXNjeo0PZg]Leguman lui met la misère[url].