Antillectual gagne à être connu. Trio punk hollandais à la déontologie irréprochable, infatigable bouffeur de bitume constamment sur les routes, le combo s’est constitué une solide réputation de groupe de scène devenu incontournable sur le plan européen notamment grâce à un son tonitruant, militant et fédérateur. Pourtant, pour se faire une idée sur Antillectual, il est dommage de commencer par ce ‘Start From Scratch‘.

En premier lieu, difficile de retrouver l’aspect rugueux des bataves sur cet album. Les guitares sont calmes et la voix s’est éclaircie. Le leader Willem Heijmans semble avoir tenu à effectuer ces changement au sein d’Antillectual pour rendre ses textes et ses mélodies plus lisibles. L’écoute de ce troisième album rappelle en de nombreux point un Bad Religion serein, loin des influences nerveuses d’un Propagandhi.

L’album démarre par un ‘Every crisis is a moral crisis‘ efficace avec ses choeurs puissants et ses riffs incisifs. On sent le groupe impulsif sur des titres comme ‘Cut the ground from under our feet‘, bien supplées par Chris Hannah de Propagandhi (tiens tiens…) mais l’album est composé en large majorité par du punk rock mélo calme et pas abrasif pour un sou. Ce n’est pas redhibitoire, mais force est de constater que lesdites mélodies n’ont pas beaucoup d’imagination et que globalement, ça sonne mou. Même la sympathique ‘Kraaken gaat door!’ (à vos souhaits) n’aide pas à améliorer cette impression.

Fort heureusement, Antillectual se dote de paroles intelligentes et concernées, aussi bien sur des sujets recurrents dans le punk rock (hypercapitalisme, marchandisation d’un mode de vie alternatif) que sur des thèmes plus spécieux comme le besoin de constamment se trouver des bouc-émissaires (‘The New Jew‘).

‘Start From Scratch’ est un album mi-figue mi-raisin, ayant sacrifié l’efficacité sur l’autel de l’intelligibilité. Néanmoins, Antillectual sauve sa copie grâce à ses textes et aussi son livret bien fourni, chose trop rare ces dernières années.