Sur Spin j’ai lu: Indiscutablement Kiss With A Fist est le meilleur morceau de Florence & The Machine… Mouais je dirai plutôt que Girl With One Eye est LE grand frisson de Lungs. Florence Welch aidée par le producteur Paul Epworth (Bloc Party et Adele entre autres) ne voulait pas que Ceremonials soit aussi éparse que Lungs justement. Elle avait pourtant le choix entre les diverses atmosphères qui se dégageaient de son précédent album. Comme j’aurais aimé qu’elle continue dans la voie rock mais le côté diva l’a emporté largement puisque cet album malgré toutes ses qualités frappe par son manque de diversité tout au long de cette quasi heure d’écoute. Je me permets d’en parler dès le début le reste ne sera qu’éloge à la rousse.

Passé ce désagrément intervenu à la fin de la première écoute (L’album est donc assez plaisant pour tenir la longueur) on se rend compte des espérances de la rousse sur cet album. Dotée d’une voix assez singulière et (très) puissante Lungs n’était pas à sa hauteur Ceremonials l’est. Elle a perfectionné son style l’emmenant dans un univers parsemé de harpes de choeurs baroques et de mélodies venues d’ailleurs (Leave My Body). Elle fait même des miracles rendant certains titres plaisants (Shake It Out et Breaking Down notamment). Débordant d’idées et libérée enfin des différentes contraintes inhérentes au premier album elle se lâche. Passant aisément des aigus aux graves (Never Let Me Go) flirtant avec la soul (Lover to Lover) vivant et transmettant son univers (Seven Devils All This and Heaven Too) elle va au bout de son idée (What the Water Gave Me No Light No Light). Quelques réminiscences de Lungs apparaissent de temps en temps (Heartlines Spectrum) et on ne l’imaginera plus jouer auprès d’une ambiance restreinte à pars lors d’une session acoustique (mais j’y reviens dans un instant). Cet album est très largement taillé pour les grosses salles là où sa présence les choeurs et la musique révèleront toute leur saveur par la puissance qu’ils dégagent.

Je vais quand même glisser un mot sur l’édition Deluxe qui vaux largement le coup comparée à la version normale. Elle contient 8 morceaux (inédits versions acoustiques et une demo). Les versions acoustiques montrent justement que Ceremonials n’aurait pas cet impact sans la production impressionnante. Sur Shake It Out notamment le changement est assez brutal alors que Heartlines révèle de nouvelles saveurs.

En conclusion Florence & The Machine ont largement rempli leur contrat. Je me repasserai encore souvent Girl With One Eye ou Drumming Song pour me rappeler les raisons qui m’ont fait adorer ce groupe mais Ceremonials apporte une nouvelle pierre à un édifice bien distinct et bordel j’espère un peu plus de morceaux rock la prochaine fois !