Votre mot de passe vous sera envoyé.

Ce n’est pas parce qu’on aime d’amour She & Him (et encore plus pour ses chansons que pour Zooey) qu’on n’a pas craint le pire à l’annonce d’un disque de Noël. Zooey Deschanel étant en voie de starification, on redoutait le projet cucul, guimauve, bons sentiments, bobo baba cool comme tous les rôles qu’elle joue (correction : comme le seul rôle qu’on lui propose de jouer/qu’elle sait jouer, rayez la mention inutile). D’autant plus que leur participation à la BO d’un Winnie l’Ourson a laissé de sérieuses séquelles psychologiques tant la chose était dégoulinante. Et surprise, à la première écoute, A very She & Him Christmas se révèle être un disque on ne peut plus agréable, dépouillé parfois jusqu’à l’os parce que si She & Him convoque une douzaine de plus ou moins classiques de l’anniversaire de Jésus, le groupe a fait un disque fort actuel tant il fleure l’austérité. Noël chez Zooey, ça n’a pas l’air si fun que ça. Nous ne sommes pas dans un film/téléfilm ricain. Si ça peut en rassurer certains, on irait même jusqu’à dire que si le mot Christmas n’était pas régulièrement prononcé, il serait difficile de deviner grâce aux arrangements qu’il s’agit d’un disque de Noël. Aucune trace de violons, de cloches et tous les clichés sont absents. Noël chez Ward et Deschanel, c’est un gros pull au coin du feu de bois dans un chalet sans chauffage, une guitare acoustique, un piano, un ukulélé et une orange en dessert. Si on est loin de la fiesta pop du Christmas gift for you de Phil Spector, on est aussi très loin des horreurs qu’on ne manquera pas d’entendre d’ici 15 jours. Le début du disque frise même le déprimant, le « pendant que certains ouvrent leurs cadeaux, d’autres s’ouvrent les veines » de l’adorable Phoebe Cates dans Gremlins. La voix de Zooey Deschanel va toujours droit au coeur pendant que derrière le trop mésestimé M. Ward fabrique des arrangements aussi discrets et excellents que lui. Les meilleurs moments du disque sont ceux où ils se partagent le micro : lui aérien et souple et elle appliquée et superbe sur « Baby it’s cold oustide » entre autres. L’album gagne en rythme au fur et à mesure et se chantonne en souriant, un peu déprimé mais pas déprimant. C’est le Noël de la crise mais le coeur est bien au chaud. Alors oui A very She & Him Christmas porte bien son nom, c’est la vision de Noël du groupe. Un groupe classe, premier de la classe, qui connait ses classiques mais cette fois-ci peut être un peu trop bon élève pour vraiment toucher. Un petit caprice sans pression avant le vrai troisième album.