Après ‘Punk Goes Metal‘, ‘Punk Goes Pop‘ avant ‘Punk Goes Musette‘, c’est ‘Punk Goes Acoustic‘ qu’on doit se taper. Si la recette de faire jouer des groupes dits punk jouer un autre genre fonctionnait dans le premier cas, en acoustique, c’est une autre histoire. D’autant plus qu’il faut l’annoncer d’emblée : les groupes participant à ce sombre effort commercial sont autant punk que peut l’être Jacques Dutronc dans ses jours les plus rebelles.

Langue de pute mise à part, il semblerait que ce soit avant tous les nouvelles sensations émo d’outre atlantique qui se sont prêté à cet exercice de style. Thrice, Finch (pathétique reprise de ‘Letters To You‘, largement plus puissante électrique), Taking Back Sunday, Thursday, The Starting Line… Autant de noms qui feront frissonner les plus réfractaires du genre. Et ce n’est sûrement pas cet album qui les pousseront à s’y pencher un peu plus. Car une grande majorité d’entre eux ont une fâcheuse tendance à vouloir ressembler à un Dashboard Confessional serial-loveur pleurnicheur de ces dames : chant larmoyant, complaintes à tout va, choeurs reprenant le refrain sans aucune conviction autre que de… que de quoi d’abord ?

Mais heureusement, certaines performances remontent la sauce dont celles de Yellowcard toujours affublé de son violon fétiche, d’une guitare presque folk et un rythme qui viendra surtout casser la morosité ambiante. Taking Back Sunday malgré une nianiantise (assumé) à faire exploser de rire une fan assidue des téléfilms du dimanche de M6 réussira grâce un chant dialogué efficace et largement entraînant sur un fond de guitare largement plus convainquant. Et puis il y a toujours Rise Against qui nous l’avait déjà prouvé auparavant que ce soit en acoustique ou pas qu’ils étaient doués.

En bref, un album best-of de ces fameuses tracks de fin d’albums où tous les groupes soient victimes d’une panne de courant et donc dans l’obligation de jouer en acoustique. Si l’idée était pas mal (et parce qu’il fallait bien recycler le concept), le résultat est discutable, ou à pleurer…

Mention spéciale à Piebald qui s’essaiera au générique de ‘Les Nouvelles Aventures de Lucky Luke‘…