Si ce nom ne vous dit rien, sachez que Nikola Sarcevic n’est personne d’autre que le bassiste/chanteur du combo suédois Millencolin. C’est entre les cessions studios du prochain album de ces derniers que Nikola Sarcevic a décidé de sortir son premier album solo en compagnie de quelques camarades de label…

C’est donc en compagnie d’invités de marque tels que Thomas Falk (Bombshell Rocks), Henrik Wind (The Peepshow) ou encore Branko Sarcevic, son frère, que Nikola Sarcevic nous a concocté un album à mi-chemin entre le Boogie-woogie, la country et le rock folk. Vous l’aurez compris, cet album solo n’a aucun rapport avec le travail effectué par Nikola au sein de Millencolin et c’est donc avec plaisir que l’on découvre une nouvelle facette de l’homme !

C’est avec ‘Lovetrap‘ que tout commence : un morceau rock folk dont les accords, simples mais efficaces, vous font tout de suite entrer dans l’état d’esprit de Lock-Sport-Krock. Malgré un teint de voix assez mielleux, la voix de Nikola est facilement reconnaissable (on en fait pas deux comme ça). Les chansons dans la veine de ‘Lovetrap‘ sont omniprésentes avec des titres comme ‘Lock-Sport-Krock‘, hommage au frère de Nikola disparu l’été dernier, ou encore la somptueuse ‘Viola‘.

L’autre grosse surprise de cet album est sans aucun doute le penchant de Nikola pour le Boogie-Woogie et la musique Country qu’il a su, avec des titres tels ‘Nobody Without You‘, ‘Glue Girl‘ et ‘Mirror Man‘, faire partager avec brio ! Côté paroles, rien de transcendant mais rien de ridicule non plus et l’album tourne autour d’un thème général qui est définitivement l’amour !

On retiendra donc de ce premier album solo de Nikola Sarcevic un album sans prétentions mais qui en surprendra sûrement plus d’un de par son côté à la fois jovial et reposant. Un album qui mérite donc qu’on lui prête attention !