Après les succès de New Found Glory en 2000 et Sticks And Stones plus récemment en 2002, New Found Glory semble s’être imposé comme l’une des grosses pointures de la scène Pop Punk aux côtés de groupes tels que Blink-182 ou encore Sum 41. Mais lorsque que l’on connaît la baisse d’engouement qu’a connu ce style ces dernieres années avec la montée de l’emo, on peut se demander si New Found Glory va réagir de la même façon que l’ont fait ses petits camarades en se tournant vers une orientation plus métal (Sum 41) voir rock (Blink-182).

C’est donc avec ‘Intro‘, titre très original, que Catalyst débute. Un vrai morceau punk très différent de ce que New Found Glory a l’habitude de nous proposer mais non désagréable. On peut alors se prêter à penser que finalement les New Found Glory savent faire autre chose que de la Pop Punk, mais la désillusion arrive très rapidement lorsque ‘All Downhill From Here‘ prend le relais. Un morceau assez classique sans grande originalité malgré un son irréprochable. Les morceaux s’enchaînent et se ressemblent les uns aux autres et on se dit que c’est bien dommage car il est indéniable que New Found Glory pourrait mieux faire ! La preuve en est avec ‘Ending In Tragedy‘ sorte de ballade au couplet accrocheur. A noter également au passage la méchante plagiat de ‘Grandpa Is An Asshole‘ de Blink-182 sur l’intro de ‘I Don’t Wanna Know‘.

Vous l’aurez donc compris, Catalyst n’est pas un album qui restera dans les mémoires de par son manque d’originalité et la voix plus que stressante de Jordan ne viendra pas arranger les choses. Seuls les fans du groupe ou de Pop Punk facile d’accès seront sûrement satisfaits par cette nouvelle galette. Dommage car New Found Glory aurait pu mieux faire…