Putain que cet album porte bien son nom, car avec ‘A Criminal Record‘, les Hollandais de Malkovich butent un paquet de groupes s’évertuant en vain à pondre un album assez digne pour pouvoir être rangé dans les bacs Punk / Hardcore avec réminiscence Rock N’ Roll, genre assez prisé en Europe en ce moment, semble-t-il. Et si bon nombre de ces groupes, à la question subsidiaire des influences, se permettent à peine éhontés de citer Refused, Malkovich quant à eux vous avoueront que leurs groupes préférés sont plus Guns N’ Roses, Metallica ou encore Unbroken. Et c’est là où l’on se dit que ces quatre mecs et cette fille, tous membres d’autres groupes dont les excellents Face Tomorrow ainsi qu’Atonement et Remorse ont tout compris.

En effet, leur son quoiqu’ évoquant parfois Refused (période ‘Songs To Fan The Flames Of Discontent‘) – le timbre de Hugo leur chanteur rappelle par moments celui de Dennis Lyxzén -, s’inspire plutôt d’un tas de références puisées dans des genres aussi variés que sont le jazz et le rock 60’s et aboutit sur du Hardcore foutrement Punk N’ Roll, tantôt plus Screamo (le superbe ‘029‘), tantôt simplement Rock (l’intro de ‘025‘ merveilleusement bandante et son final cathartique à souhait). Pour chaque titre, le groupe paraît adopter son jeu à un style particulier : si Hugo hurle plus souvent qu’il ne chante, le jeu de batterie de Josh s’inspire clairement plus du R N’ R que du HxC, donnant ainsi au groupe une identité bien propre, où l’urgence du Punk côtoie la violence du Hardcore, le tout rendu groovy par une rythmique Rock N’ Roll my ass.

Et si l’on vous dit que oui, le groupe s’est nommé ainsi en référence à l’excellent acteur américain, et que non, les morceaux dont les noms sont des numéros ne constituent en rien un concept-album – c’est juste par paresse de la part du groupe (plus rock n’ roll, t’es déjà mort et incinéré) -, on peut vous dire aussi que nos 5 Hollandais, avec leurs airs de gentils, viennent de sortir une tuerie dont le luxueux digipack et son très bel artwork est à ranger entre le dernier Jr Ewing et les albums de Give Up The Ghost. Une énième excellente signature sur Reflections Records, à suivre de très près.