Un mois après Chimaira, c’est au tour d’Ill Niño de nous proposer un DVD mêlant live et reportages. Intitulé ‘Live From The Eye Of The Storm‘, ce DVD nous se décompose en 5 sous-parties, toutes plus ou moins intéressantes selon leur contenu.

Commençons tout d’abord par Real World, le reportage (en anglais non sous-titré) consacré à l’historique du groupe. Cette description membre par membre d’Ill Niño regorge d’interviews seules ou en groupe, et l’on apprend un tas de petites choses sur l’entrée de chaque musicien au sein de la formation. Ainsi, Cristian Machado a commencé à chanter à peine 3 ou 4 mois avant d’enregistrer le premier CD d’Ill Niño. On apprend également qu’Ahrue Luster, l’ancien guitariste de Machine Head, a été contacté par Ill Niño 15 minutes à peine après le départ de Marc RizzoDave Chavarri, le batteur, est quant à lui la tête pensante et le businessman du groupe, et il passe ses journées scotché à son cellulaire. Jardel, le guitariste rythmique, est le gars super calme, pas fêtard pour un sou et qui est super sympa avec les fans. Rien à voir avec Danny Couto, le percussionniste alcoolo ou Laz Pina, qui comme son nom l’indique, adore se servir de sa pine avec les groupies. Malheureusement, contrairement à ce que l’on avait pu voir dans le DVD de Chimaira, on ne peut pas dire que l’objectivité soit de mise. Tout le monde se fait mutuellement de la lèche lors des interviews individuelles, et chaque membre du groupe est bien évidemment le plus fort de la terre ennnnntière… Bref rien de très palpitant au cours de ces 38 minutes, surtout que les gars manquent franchement d’enthousiasme au cours de leurs interviews.

On trouve également sur ce DVD une section intitulée Scandalous Confessions, et là, c’est un régal pour les lecteurs assidus de Voici et VSD. Ce coup-ci, pas de langue de bois, chacun passe dans un confessionnal pour dire ce qu’il pense des autres et pour répondre à des questions d’ordre intime. On apprend ainsi qu’Ahrue a eu jusqu’à cinq copines en une journée, que Cristian était infidèle, menteur et qu’il était shooté comme un ballon lors de la première tournée du groupe en 2001. Dave, le batteur, a quant à lui forniqué avec 3 frangines du Massachusetts, sans même le vouloir. Jardel a mangé du chat (‘c’est moins bon que le poulet‘), alors que Laz s’est fait dépuceler dans un ascenseur au collège. Enfin, lors des sessions de ‘Confession‘, Danny trompait sa copine dans des salons de striptease après avoir fini sa journée au studio ! On est donc loin du politiquement correct vu dans le premier reportage…

Bon, tout ça, c’est sympa, mais ce qui intéresse les fans d’Ill Niño, c’est avant tout la musique. Un live enregistré début 2004 dans une grande salle de Pennsylvanie est donc disponible pour eux, avec au programme un set de 9 chansons. Oui, je sais, c’est court, d’autant plus que la setlist n’est pas des plus réussies. En effet, elle est trop axée sur le deuxième album du groupe, et on note l’absence d’un des tubes du groupe, la dévastatrice ‘God Save Us‘. Impardonnable. Pendant 37 minutes, les morceaux se suivent, et se ressemblent : ça démarre toujours par une grosse intro bien bourrin, et puis ensuite ça se calme, avec parfois un passage acoustique made in Ahrue au milieu de la chanson. Cristian a beau scander des ‘Get The Fuck Up‘ à tout va, il est difficile de motiver un public avec des titres trop soft et souvent trop formatés. Cela dit, le groupe assure quand même, aucune fausse note n’étant à signaler. Ahrue est plus dynamique que jamais, et il tente régulièrement des toupies comme Marc Rizzo en son temps. Cristian est très propre tout au long du concert (enfin façon de parler vu qu’il sue comme Johnny)… Dave est quant à lui un poseur de première, mais bon, ses trips tribaux en association avec Danny sont vraiment très réussis dans leur genre, donc respect. Au final, on regrettera seulement que ce concert soit trop aseptisé et que le son manque de puissance : sans moment vraiment mémorable, ce live fait juste passer un agréable moment.

Ill Niño n’est donc pas parvenu à nous offrir un DVD aussi objectif et puissant que celui de Chimaira, mais ‘Live From The Eye Of The Storm‘ reste une valeur sûre pour tous les fans du tribal métal. Très complet, avec en outre des photos et les 5 vidéoclips du groupe, ce DVD nous montre un groupe en osmose, et à l’heure où le néo-métal bat de l’aile, c’est déjà pas mal…