Définir la musique d’Autumn Tears est une chose particulièrement difficile à faire. Avant d’écrire cette chronique, j’ai écouté le CD en boucle pendant des heures, et malgré tout le plaisir que j’ai pris durant ce temps, j’ai eu beaucoup de mal à poser des mots sur ce que j’avais entendu. Certains sites spécialisés parlent de dark ambient ou de musique gothique atmosphérique, alors soyons fous et faisons leur confiance pour cette définition !

Après un break de 4 ans, ce trio américain revient par la grande porte avec ‘Eclipse‘, un album de 10 morceaux très atypique. Délivrant une musique douce et apaisante, Autumn Tears ne respecte aucune règle pour imposer ses mélodies néo-classiques. Jonglant entre le dark opera et la musique de fond, ce groupe subjugue l’auditeur par sa créativité et sa subtilité. De sa voix lyrique, Erika nous enchante, surtout lorsqu’elle est accompagnée de choeurs enfantins (‘Three‘). Le reste du temps, on peut entendre Laurie Ann, une artiste dont le timbre possède la même délicatesse que celui de Dido (‘At a Distance‘).

Pendant près de 40 minutes, on trouve ça et là des ambiances tantôt médiévales (‘Remember‘) tantôt morbides (‘Ophelia’s Crown‘), des percussions dignes d’Eric Serra (‘At a Distance‘) et même des chants inarticulés très proches de ce qu’avait pu nous proposer Serart en 2003 (‘The Beauty in All Things‘). L’ensemble est très varié et pourrait sans problèmes servir de bande originale à un film mélodramatique européen.

Eclipse‘ fut enregistré sur une très longue période, plus exactement de décembre 2001 à juin 2004. Ceci explique sans doute la richesse des instruments présente sur ce disque : clarinette, flûte, piano, nappes de claviers, contrebasse ou encore guitare acoustique, la liste est longue ! Les arrangements sont de toute beauté, et l’on ne peut que saluer le travail de composition qui a été accompli tant cette musique complexe paraît évidente. L’artwork est quant à lui de toute beauté, avec son espèce de Joconde moribonde et ses diverses photos dans des tons noirs et blancs.

Misant avant tout sur l’ambiance, ‘Eclipse‘ est un petit coin de paradis sur un label plus habitué à la furie : avec son style tranquille et mélancolique, ce disque très profond est une excellente surprise qui vous fera planer des heures durant. Réussir à imposer une voix de soprano notre époque n’était pas chose facile. Mais Autumn Tears y est parvenu de la plus belle des manières.