Les groupes en ‘The’ sont légions en ces temps bénis pour l’industrie musicale branchouille. On en voit partout, des bons, des mauvais, des moyens, du talent, de la présence, ou rien du tout. C’est marrant. Encore un donc, qui répond au doux nom de The Killers. C’est pas super original comme nom. Ils espèrent quoi ? Achever la concurrence ? Tuer la musique actuelle et surfer sur la mode Revival ? Je sais pas, mais voilà qu’est déjà arrivé depuis quelques temps ‘Hot Fuss‘, un premier album plutôt réussi dans l’ensemble.

L’album s’ouvre donc sur ‘Jenny Was A Friend Of Me‘, un titre marqué d’emblée par une basse forte et une rythmique au synthé pour accompagner un morceau qui pourrait s’imposer comme un des derniers ‘Hits‘ du moment s’il venait à être promu single. Le synthé donne évidemment une couleur New Wave, pas déplaisante, et même agréable. ‘Mr Brightside‘ rompt déjà avec cette impression New Wave pour nous replonger dans un univers plus directement Rock. Un morceau simple, efficace, où le chant est mis en avant, accompagné d’une mélodie à la guitare très pop. Mais attention, le synthé apparaît tout de même, mais de façon épisodique. ‘Smile Like You Mean It‘ instaure une ambiance beaucoup plus calme, presque nostalgique. La guitare rythmique est assez simpliste, et le morceau se conclut par un duel batterie/clavier très plaisant.

Attention, il est temps de découvrir le premier Single de ‘Hot Fuss‘. ‘Somebody Told Me‘, c’est son nom, était voué à être ce premier single. C’est vrai, tout est là. Un clavier en fond sonore accompagnant une batterie et une basse dansante, le tout porté par une voix enjouée et plus joyeuse que sur le titre précédent, ce morceau est très bon.On pense par la suite à Interpol, ou même The Cure sur des titres comme ‘All these Things that I’ve Done‘ ou encore le morceau final ‘Everything Will Be Allright‘.

The Killers nous montrent donc avec ce premier enregistrement et en onze titres qu’il sont capables d’alterner morceaux New Wave (‘Jenny Was A Friend Of Mine‘, ‘Everything Will Be Allright‘), ou plus Rock (‘Mr Brightside‘, ‘Somebody Told Me‘, ou ‘Midnight Show‘), avec autant de réussite à chaque fois.

Le seul hic, c’est qu’il manque un tout petit truc pour que ce genre d’album soit vraiment parfait, je ne sais pas quoi, peut-être un peu plus d’originalité. Mais l’envie de remuer la tête, de monter le son et de danser est là, et c’est déjà pas mal.