Bientôt 1 an. 1 an qu’un disque tourne inlassablement sur ma platine. ‘Notre Amour Est Assez Puissant Pour Détruire Ce Putain De Monde‘, premier album des bordelais de Metronome Charisma est le parasite en question. Parasite car il vit à mes dépends, me porte préjudice mais n’a pas encore réussi à me détruire. Rien que le titre de l’album m’obsède.

Graphiquement l’artwork est sobre mais superbe. Musicalement, c’est Botch qui, amoureux d’Envy se serait finalement rabattu sur Since By Man. Si la description est chaotique, elle l’est sûrement moins que leur Hardcore profondément teinté de screamo. Les guitares sont écrasantes, la rythmique étouffante et la voix de Julien extrêmement intense voire intensément extrême.

Quelques parties au piano viennent me pousser une ultime fois à la surface, juste de quoi reprendre assez d’air pour replonger. Replonger au plus profond de moi-même afin d’y violer ma sensibilité. ‘M Maybe‘ qu’aurait pu écrire Envy si Metronome Charisma ne l’avait pas fait avant m’a fait chialer. ‘This Morning, Dorothy Woke Up With Skin Like Fingernails‘ m’a fait hurler à la face de ma chérie que je l’aimais, jusqu’à en cracher du sang (‘she said: I try to keep myself…alive‘). C’est en écoutant ‘Degeneration Of A Daily Gesture‘ que mon voisin s’est suicidé. Et c’est sur ‘…To Dystrophy‘ que mon ex est venue m’annoncer qu’elle me trompait avec ma mère.

1 an que je suis dépendant d’une nouvelle came. 1 an que je vis chaque jour comme si c’était le dernier. Dans le Larousse 2005, à la place de la définition du mot ‘catharsis’ trône dorénavant un nom d’album: ‘Notre Amour Est Assez Puissant Poiur Détruire Ce Putain De Monde‘. Trop bon.