Allez, c’est parti, le voilà le ‘blockbuster‘ (notez les guillemets) 2005 de la scène anglaise, celui qui reprendrait le flambeau d’un Franz Ferdinand croisé avec The Strokes le tout baignant dans un soupçon de The Cure et de tous ces autres groupes en ‘The‘. Faut dire qu’en 2004, on y croyait très fort à ce revival rock, celui qui faisait que tout le monde trippait sur The Libertines… Et il faut bien l’avouer, les premiers singles tombés par-ci par-là de Bloc Party étaient alléchants, voire très. On dansait beaucoup sur ‘Banquet‘, LE tube par excellence. Celui qui fait sourire n’importe quel quidam et qui allait se dire que ‘le rock, c’est vraiment pas mal en fin de compte‘.

Ben oui, le rock, c’est pas mal en fin de compte, surtout que ça fait déjà plusieurs décennies que ça dure hein. Et il faut bien l’avouer, Bloc Party n’invente strictement rien avec son ‘Silent Alarm‘. Toutes les recettes éculées du genre y sont prises. Il est clair que Bloc party a largement le sens de la mélodie (‘Banquet‘, l’enfantine et épurée ‘This Modern Love‘ ou encore ‘Helicopter‘) mais il n’y a rien qui rappellera à quel point ce groupe était supposé être la machine à tube 2005.

Bloc Party est peut-être déjà victime de son succès, déjà surmédiatisé (en fait, c’est sûr) par les médias et à priori, il ne manque plus qu’à NME de remplir ses feuilles des aventures du groupe pour en dégoûter plus d’un… ce qui n’est vraiment pas de chance puisque Bloc Party est avant tout un bon groupe. Pas de quoi sortir le hurler partout, c’est juste qu’on se laisse tenter par le chant flegmatique (so british) de Kele Okereke et à la fois sensuel. Et une fois la déception des tubes absents, on se rend compte que chaque titre possède sa propre ambiance (soupoudrés de samples electro doux, pimenté par de légers riffs aigus…), sa propre identité qui ne peut être résumée qu’à du disco rock, le tout remplis de passages entraînant. On se remet à sourire, pas comme on le faisait avec ‘Banquet‘ mais comme si on découvrait à chaque fois une nouvelle perle, qu’on prenait la petite dose de musique qui suffirait à rendre la journée meilleurs.

Et du coup, on se dit que Bloc Party n’a finalement pas eu beaucoup de bol : trop de bruit qui risque de ternir à son image, mais qu’importe tant qu’ils continuent à faire leur musique et à la partager, moi, ça me va…