Oyé, Oyé, le ‘Live In A Dive‘ nouveau est arrivé ! Et ce coup ci, c’est Lagwagon qui s’y colle. Enregistré à l’occasion des 10 ans du house of blues, ce live contient 22 chansons… Mais ne brûlons pas les étapes et commençons par nous intéresser à l’emballage !

Comme la tradition le veut, toute pochette de ‘Live In A Dive‘ doit être dessinée et le livret doit contenir un comics… Et bien une fois de plus c’est respecté et c’est réalisé dans un esprit très ‘ hitchcockien‘ puisque la pochette est non sans laisser penser à un ‘psychose‘… En effet on y aperçoit une femme hurlant, effrayée, les bras levés avec en fond l’ombre d’une personne à la chevelure farfelu brandissant un couteau…

Le comics est dans le même esprit et est rempli d’hémoglobine… Pour ce qui est de la qualité sonore, les créations made in fat wreck sont toujours d’aussi bonnes qualités en live. Comme je le disais plus haut, le CD est composé d’une vingtaine de chansons. Celles ci sont les plus grands classiques de Lagwagon (on y retrouve ainsi certaines chansons reprise pour le split ‘Joey Cape & Tony Sly – Acoustic‘ comme ‘Alien‘ ou ‘Violins‘)

Malgré le fait que la bande à Joey Cape ne communique pas énormément avec le public, une énorme énergie semble se dégager… Et cela est d’autant plus vrai sur des chansons plus énergiques comme ‘Mister Bap‘ avec sa sonorité très hardcore… Le jeu des membres semble aussi bon sur CD qu’en live. Il suffit par exemple d’écouter ‘The Chemist‘ pour s’en rendre compte et le solo de Chris Flippin (?)

Ici Lagwagon ne s’est pas contenté de jouer qu’un seul registre mais en aborde plusieurs avec ‘Violins‘, ‘Mister Bap‘, ‘Coconut‘, ‘Bomb Away‘ ou encore ‘Burn‘.

A noter une section multimédia pour votre PC dans laquelle vous pourrez retrouver un live où l’on voit un Joey Cape plus énergique que jamais faire de la corde à sauter avec le fil de son micro, ou encore des pompes. On y retrouve aussi Fat Mike (Nofx) qui interviewe d’un trône (j’entend par là le chiotte) impérial le groupe qui se trouve lui dans un sonna.