Les parisiens de Full Screen après deux demos et un split sortent leur premier album, ‘Full Screen‘. Et à vrai dire, ça part sur les chapeaux de roue.

Tout d’abord oublions l’accent anglais plutôt moyen et penchons nous sur la musique. A gros coups de guitares grasses, de breaks plus clair. D’une batterie déchaînée et d’une voix enragée mais contrôlée. Full Screen nous sert un punk/emo/hardcore/etc dans la veine de Taking Back Sunday ou Thursday. Des chansons comme ‘She’s Gonna Kill Me‘ ou bien ‘Shiny Landscape‘ feront obligatoirement pensé à ce genre de groupes. Alors que des chansons plus punks hardcore comme ‘Influences‘ et ‘Girls are Evil‘, tout autant réussi satisferont les amateurs du genre. Certes la playlist est quelque peu inégale, passant d’un genre à l’autre, souvent avec réussite, parfois avec maladresse. Mais pour un premier album, les mecs de Full Screen tapent quand même fort, la prod’ made in Loko donne un son propre, qu’on aurait parfois voulu un peu plus sale sur certaines compos. Le groupe n’a pas grand-chose a envié au plus grand, mais la ressemblance avec certains groupes (normal me direz-vous) me gêne parfois un peu trop. Et j’apprécie quand avec ‘Road Movie‘, Luke s’essaye au français afin de donner une compo’ vraiment intéressante, comme quoi le français peut parfois coller. Ca se termine avec ‘Hard Relationship‘, deux avis s’offre à vous, soit vous êtes un ‘true‘ et à ce moment là vous n’apprécierez pas cette chanson, soit vous apprécierez. Car cette ballade acoustique est vraiment intéressante. Avec Chloé qui vient appuyé la voix de Luke, des paroles plutôt bien écrites, un mélange impeccable et une chanson qui n’est pas loin de l’être.

Avec cet album, Full Screen tape fort dans la scène punk/emo/hardcore/etc, car même si on est loin d’avoir un album parfait, c’est un album prometteur et bien conçu que le combo nous sert. On n’a plus qu’à leur souhaiter bonne chance, et à les voir en live, parce qu’apparemment, en live, ça pète !