Y a des jours comme ça, on a juste envie d’être méchant. Pas au point d’avoir envie de conquérir le monde avec un vrai but derrière. Non, on a juste envie de se défouler comme ça, par méchanceté pure et simple. Pour ça, il fallait trouver un bouc émissaire. Malheureusement, la tribu Mallaussène n’est plus dans le coin, Simple Plan en a déjà pris pour son grade et Fred Durst a récupéré son pote Wes. Mais oh, que vois-je ? Là-bas toi au fond ! Fais pas comme si je ne t’avais pas vu, allez ramène ta frimousse de blondinet peroxydé !

Voilà mesdames et messieurs, je vous présente John Feldmann, leader de Goldfinger, groupe ska punk / punk / pop punk / pop (chronologiquement parlant). Tu as raison de te cacher comme ça, déjà qu’on avait un peu honte en écoutant ‘Open Your Eyes‘ malgré quelques titres efficaces et sa note d’humour suffisamment bien dosée pour bien passer. Mais là, nom de dieu c’est quoi cette bouse ? ‘Disconnection Notice‘ ? C’est de l’humour ou quoi ? Ca, on l’avait bien compris que vous vous étiez complètement déconnecté. Mais passons, on va s’écouter le disque. Mais dis moi mec, vous avez ‘achement changé et n’essaie pas de me faire croire que c’est une évolution. Regarde moi toute cette soupe pop, à croire que vous jouez les opportunistes en changeant de chemise à chaque nouvel album. Pas de bol, on ne marche plus dans votre plan (qui était pourtant simple). Surtout que pour le coup, c’est totalement foiré, tout ça c’est de l’insipide et on s’ennuie fermement. Et pas la peine de se la jouer rock n’ roll avec ‘Too Many Nights‘, t’as même pas la coupe qui va avec. Et puis fais gaffe à ce que tu chantes et aux mélodies que vous pondez, ça sent le déjà vu, on a l’impression de s’écouter un album de bsides d »Open Your Eyes‘ façon ‘chute de studio’. Et ça ! Regarde moi ce titre là, allez John, avoue le que t’assumes pas ce titre là, ‘Faith‘. T’as fumé quoi exactement ce jour-là ? Des marguerites et des lapins heureux roulés en cône ? Mais nom de dieu, ça coule de niaiserie de partout, c’est rose bonbon. Même Superbus est plus efficace que ça !

Bon, John, on va être sympa avec toi, après tout, tu nous a quand même fait bien plaisir avec tous ces anciens disques alors on va te laisser quand même faire joujou avec la musique, mais qu’on se le dise : Goldfinger, y a plus pour toi. Ni pour nous d’ailleurs. Game over mec, tu peux continuer de te recycler en tant que producteur mais tu arrêtes de sortir des disques, on n’en veut plus.

Allez maintenant, va, remets ta cagoule et va te cacher dans cette foule dense qui ressemble au Spring’ Break de MTV.