Tu t’ennuies ? Tu as le bourdon ? Heureusement Cooper est là, et ça tombe bien, Cooper Makes Tomorrow Alright. Cool l’intro non ? Cooper est un groupe composé de 3 personnes et ‘Makes Tomorrow Alright‘ est leur 3ème album. Si j’en suis la logique, je me devrais logiquement de leur coller un 3/5. Mais j’ai l’esprit un peu fou fou.

Cette chronique s’adresse donc aux amateurs de punk rock à la Descendents. On ne peut pas attribuer beaucoup de références à Cooper tant leur jeu, malgré la continuité du punk rock, est varié. Parfois catchy, parfois plus mélo ou plus rock’n’roll. Cooper goûte à toutes les sauces et à vrai dire on aime bien tremper notre bout de pain avec eux. Car le point fort de ce groupe est indéniablement la diversité des chansons. On ne tourne pas en rond, on ne se lasse pas. Des pistes comme ‘C’mon Give It Up‘ sont catchy au possible et on se prend à chanter sur le pré refrain. Simple et efficace caractérise on ne peut mieux ce trio. Et la voix de Bertus, pleine d’énergie, nous file la pêche, on se bouge le fion et on oublie un peu la journée de merde qu’on vient de passer. C’est un peu ce que recherche le groupe avec cette première piste. Tout au long des 12 pistes Cooper arrive à nous accrocher avec des pistes comme ‘Ship With Plastic Gold‘ ou bien ‘Ship Ahoy‘ mais malheureusement, le groupe passe aussi au travers sur ‘Summer Days‘ par exemple chiante au possible. Mais Cooper nous sert principalement des pistes réussites comme ‘The Key‘. Les mélodies sont simples et le chant appuyé des choeurs est effectué parfaitement. La prod’ quand à elle sonne Descendents, peu étonnant quand on sait que Bill Stevenson est aux manettes de cet opus. On sent l’expérience que traîne le groupe et la puissance des refrains viendra sans doute conquérir le coeur de certains pessimistes. L’artwork est quand à lui vraiment appréciable et en complète correspondance avec leur site officiel.

Quoi qu’il en soit, mis à part quelques petits ratés, Cooper réussit malgré tout un bon album avec ‘Makes Tomorrow Alright‘. Et il est certain que les amateurs de pop punk rock risquent d’apprécier. Alors parce que je suis fou fou, c’est 3,5 que je leur donne.