Voilà un groupe et un album qui me fait plaisir. Pourquoi ? Tout simplement qu’après une première écoute, j’ai déjà deux pures jeux de mots à placer sur ma phrase d’intro. Voyez plutôt. Venera nous revienne en cette année 2005 avec un album qui met des claques. Ce ‘One Louder‘ monte d’un cran (1) et cette fois, Venerea se la joue vénère (2).

C’est sur des hurlements, une gratte qui s’affole et un roulement de batterie qui monte jusqu’à tout péter que commence ce ‘One Louder‘. Il n’y a pas à dire, ça part très vite avec ‘Calling Card‘. La voix monte, hurle!, les choeurs s’énervent, les guitares saturent et la basse se fait clinquante ! On est ici dans la plus pure tradition Punk Rock Melo Suédois, dans la veine des Satanic Surfers. On sera aussi obligé de penser au Bigwig sur des pistes comme ‘Guantanamo‘ ou ‘St. Christopher‘. Mais le timbre particulier de Oskar empêchera tout plagia. Ça va à 200 à l’heure tout au long du cd. Des bijoux comme ‘All Washed Up‘ ou ‘Small Town Romance‘ sont renversantes d’efficacitées. On secoue la tête, un sourire au lèvres. On commence à bouger les épaules, puis les bras, qu’on lève et, tout se termine sur une danse enflammée. Ça pourrait se résumer à ça gestuellement, mais ça serait oublier de vous dire que ‘Throwing Bricks‘ vous empêche de reprendre votre souffle, que ‘Rearview‘ est mélo à souhait et que ‘Ten Years‘ déborde d’énergie. L’efficacité est le maître mot de ce cd, ‘Sound of Muzak‘ en est l’exemple même avec son refrain accrocheur et sa guitare qui s’envole derrière. Ça se termine sur’ This Time Around‘ et on est essoufflé, la goutte sur le front. C’était plus qu’écouter de la musique. C’était la vivre.

Bref, il n’y a rien à jeter. Non rien sur ce ‘One Louder‘ qui fixe la barre très haut. On attend déjà le prochain Satanic Surfers, parce que des claques comme ça, j’en prendrais tout les jours !