Bloc Party, le blockbuster de l’année n’a pas fini de faire parler de lui. Alors que le groupe travaille déjà sur son second album, c’est ‘Silent Alarm Remixed‘ qui pointe le bout de son nez. Comme le petit futé que vous êtes (on aime caresser nos lecteurs dans le sens du poil), vous aurez deviné qu’il s’agit d’une compilation de titres… remixés.

Deux, c’est donc le nombre de LP sortis par le combo en moins de sept mois. L’initiative pourrait être facilement remise en cause mais soyons clair : il n’est absolument pas question de mercantilisme abusif ou autre matraquage lourdingue sponsorisé par une quelconque chaîne musicale câblée. Non, sortir des titres remixés a toujours été dans les habitudes de Bloc Party, via maxis et autres compil’. N’oublions pas que c’est entre autre par ces médiums que le groupe s’est fait connaître et que le buzz a commencé à monter. Au point que Pretty Girls Make Graves (par l’intermédiaire de Jason Clark), M83, Death From Above 1979 et même Mogwai (!) décident de prêter main forte.

Conséquences : un volume fortement décousu aux allures de montagnes russes soporifiques. Si quelques titres sortent très rapidement du lot (remercions les Pretty Girls Make Grave qui se assombrit un poil ‘Positive Tension, Engineers ‘Anti-Gravitiy’ pour feutrer agréablement l’ambiance de ‘Blue Light‘, Death From Above 1979-electrise-nous-encore-plus avec ‘Luno‘…), le reste des titres de ‘Silent Alarm Remixed‘ nous donnent subitement envie de s’amputer de ses tympans : entre les beats lourdingues de ‘This Modern Love‘, les ‘Hey‘ samplés sur ‘She’s Hearing Voices‘ (croyez-moi, vous allez en entendre pendant encore longtemps des voix après l’avoir écouté), on peine à profiter des morceaux qui en valent la peine. Parfois, pendant quelques minutes de lucidité, on se demandera toujours pourquoi ‘The Pioneers‘ semble toujours aussi creux dans la mesure où M83 en avait fait danser plus d’un cette année; jusqu’à se demander au final ce que vient faire Mogwai vient faire en plein milieu de tout ça…

Attention, ne jetons pas la pierre sur Bloc Party qui a confié ses morceaux sans rien dire de plus que ‘Merci pour le boulot, c’est gentil‘. Ni même à tous ces groupes qui ont sûrement retravaillé les morceaux d’origines entre deux vraies compos. Mais plutôt à l’idée d’avoir absolument tenu à sortir ces remixs sous la forme d’un seul et unique album plutôt que de continuer dans la logique de Bloc Party : les distribuer sporadiquement, sous forme de b-sides de singles que seuls les fans pourrait acheter. Parce que là au final, tout d’un bloc, la partie risque de s’achever très rapidement.