Il y a des groupes comme ça qui sont et seront surement toujours relégués au rang de side-project destiné a rester dans l’ombre de la formation initiale de leur leader. C’est le cas nottament de Terror 2000, combo suédois ou officie le hurleur enragé de chez Soilwork, Björn Strid. Après deux albums tout de même pas si mauvais, qui aura retenu ce nom (au passage quand même bien second degré, pour ceux qui n’auraient pas deviné…) ? Pas grand monde. Et puis c’est pas tout, puisqu’à la gratte on trouve même Klas Ideberg de Darkane, l’argument de vente supposé donner le coup de grâce à l’auditeur avide d’entendre ses rock stars favorites s’allier le temps d’un album. Au cas ou quelqu’un n’aurait pas encore compris au vu des groupes cités précédemment, Terror 2000 sont suédois. C’est donc surement pour respecter la tradition que les cinq compères se sont dit un beau jour neigeux de juillet la chose suivante : ‘faut vraiment qu’on fait du thrash…’ (ba oui, vous vous attendiez pas non plus à ce qu’un suédois de souche conjugue à la perfection ses verbes irréguliers en français…).

Le troisième album de Terror 2000 se nomme donc ‘Terror For Sale‘. Pour ceux qui connaissent déjà, autant le dire tout de suite, pas de grands changements à l’horizon. Par contre pour ceux qui se seront habitués à entendre Björn l’homme des cavernes vociférer et grogner, dites bonjour à Björn le castrat, fan de Judas Priest et fin imitateur à ses heures perdues de ces tessitures impressoinantes de hauteur et de justesse. Le groupe est en effet un savant mélange de heavy oldschool, de thrash…euh…oldschool aussi, quelque part entre Carcass et Kreator (enfin, plus souvent le second que le premier…) et surtout d’humour et d’auto-dérision, ce qui le différencie d’ailleurs de tous ses compatriotes et fait sa force.

Oui, comme le nom du groupe le laisse présager, Terror 2000 joue massivement du second degré. Et ce n’est vraiment pas pour me déplaire. Les Gronibard et autres ont fini de me faire doucement rire depuis longtemps et la dernière fois que j’ai eu l’occasion d’esquisser un sourire tout en écoutant de la musique de qualité, c’était avec les excellents français de GTI. Ici on a droit à peu de choses près au même genre d’humour irrévérencieux (‘Mummy Metal For The Masses‘), décalé (‘Liquor Saved Me From Sports‘), absurde par moments (‘King Kong Song‘) mais surtout un minimum intelligent. Et ça, à côté des nuées de groupes d’ados scatos pseudo-provoquants, ça fait un bien fou.

Mais ‘Terror For Sale‘ surprend surtout par la qualité de sa musique. Par moments, lorsque les riffs et les rythmiques lorgnent plus vers la brutalité de The Crown ou de Dimension Zero, comme sur ‘Wrath Of The Cookie Monster‘ ou l’intro terriblement efficace du titre d’ouverture, ‘Five Star Prison‘, on se dirait presque que c’est du gâchis de faire passer tout un album de cette qualité pour une ‘blague’. Car les riffs sont tranchants au possible, la voix est propre et nette comme c’est pas permis et puis ça joue vite et fort comme il faut. Mais ce genre de pensées passent vite, par exemple quand on arrive sur des titres totalement déjantés tels que ‘Bloody Blues Blaster‘ : pas de paroles sur ce titre entre son début death, son pont pur jazz avec orgue et tout ce qu’il faut et son final complètement chaotique accompagné d’une étonnante immitation amateur de Donald.

Terror For Sale‘ se place donc dans la droite lignée de ses deux prédécesseurs, avec une production de qualité, une technicité sans faille et un côté comique de plus en plus présent. Si Bloodhound Gang et System Of A Down, avaient fait du thrash ça aurait pu donner à peu près ça, pour le côté provoquant du premier et le côté folklorique du second. Pourtant, il bien évident que cet album plaira beaucoup plus aux fans de Defleshed et autres thrashers bien speed et décalés.