Il va falloir se rendre à l’évidence : Border Crossing fait figure d’ovni face au reste du catalogue de Recall. Parce que Border Crossing touche dans le hip hop. Non, pas celui qui a une chaîne en or autour du coup avec biatchs à ses pieds, ni celui qui sort des banlieues et qui a la rage contre la société parce qu’il ne peut pas fumer son bédo pépère. Celui qui mélange influences jazzy, électro, trip-hop pour un rendu extrêmement propre, lisse sans aucune connotation péjorative.

A l’origine ce Border Crossing, deux types sortis de Notting Hill : Alex Angol aka AJ et Seorais Graham qui a déjà à son actif dix années de DJ. Après avoir écumé les clubs, c’est un collectif de radio pirate formés par divers DJ qui est crée, preuve concrète d’une volontée de faire avancer les choses et d’avaler un maximum d’influences. Résultat : Usmaan (Halifax) vient rapper sur ‘Ominous‘ à l’occasion du titre ‘In Your Area‘, à l’instar de Ricky Rankin (MC de Roots Manuva) pour les titres ‘Dance For Your Life‘ et ‘Rankin’s Move‘. Sans oublier la touche américaine de Rockwell et la voix féminine de Alex Watson qui ajoute cette petite touche de sensibilité sur le morceau ‘More To Life‘. Bref, un début de parcours évoquant sensiblement celui de Massive Attack. La comparaison n’est pas complètement innocente puisque ‘Ominous‘, leur premier album à un petit goût du combo de Bristol.

On retrouve la même richesse musicale qu’avait Massive Attack à leurs débuts : expériences de reggae (‘Taxi‘, ‘Futur Blues‘ qui rappelle ce que les Fugees auraient pu faire pendant leurs récentes années d’absence), d’abstract hip-hop ninja tunien (‘Taxi‘, ‘Flight Path‘), de rap jazzy (‘No Go Area‘), de trip-hop (‘The Alias‘)… au point de charmer Mr Scruff qui s’offre un remix en dernière piste. Le plus étonnant étant la continuité des morceaux : l’ambiance reste posée, feutrée presque minimaliste. Border Crossing a su définir son style et ce, dès les premières notes. A l’image de l’artwork, on est agréablement carressé de la paume du groupe.

Border Crossing signe un premier album largement réussi qui satisfera la plupart des boulimiques de la musique. C’est sans surprise qu’on retrouvera le disque dans pas mal de discographie.