The Lucky Nine, c’est du Hardcore/Metal newschool (sic). En gros, ce n’est pas la première fois qu’on entend ça. Mais avec ce premier album, ‘True Crown Foundation Songs‘, le groupe veut taper fort et se faire un nom au milieu des groupes déjà existant.

Pour le dire tout de suite, ce groupe n’a rien de génial, néanmoins, on ne peut lui retirer une véritable envie de vous coller une baffe. A travers la voix de Colin Doran et tout au long des 12 pistes, le groupe balance toute son énergie et c’est efficace dans la majorité des cas. Que cela soit sur ‘Vessel & Vine‘ ou encore ‘The Program‘, le groupe balance la sauce. Mais le problème vient principalement du manque de créativité, on est que très rarement surpris et les plans s’enchaînent assez simplement et c’est sans aucune peine qu’on devine la suite ou le pont d’une des chansons. Mais après tout, pour un premier album, on ne pourra imputer au groupe cette véritable envie de foutre vos enceintes à bout. On passe du mélo comme sur ‘The Light From Passing Cars‘ avec un chant calme à des chansons comme ‘Hibernate‘ ou le cris est beaucoup plus présent. Malgré la simplicité des plans, le tout déborde d’efficacité et pour peu qu’on ne soit pas difficile et amateur de ce genre de musique, The Lucky Nine et cet album auront largement la place au milieu de votre discothèque.

La mode est au hardcore mélo, ça personne ne le changera (pour l’instant), après il y a les figures de proues, les ratés et ceux qui assure sans pour autant sortir du lot. The Lucky Nine fait partie de ces groupes. Et la chose qu’on espère, c’est que sur le prochain album, le groupe prendra des risques ! En attendant, ‘True Crown Foundation Songs‘ n’aura aucun mal à tourner quelque fois dans ma platine.