Et oui, il y a de bons groupes rock en France. Le problème c’est qu’on préfère mettre l’accent sur certains et pas sur d’autres. Après dix ans d’existence Asyl, groupe de La Rochelle, des premières parties prestigieuses (Distillers, Stranglers et plus récemment Buzzcocks, et un excellent EP duquel avait été tiré leur premier (très bon single) ‘Hiroshima Mis A Mort‘ livre son premier album Petits Cauchemars Entre Amis. Produit par Andy Gill, guitariste des mythique Gang Of Four, un des groupes cultes du groupes, ce premier album confirme les impressions laissées par les précédentes écoutes et les quelques concerts auxquels j’avais pu assister.

le groupe multiplie les références ‘James Dean’, ‘Pierres Brûlantes’, référence au film (et pièce de théâtre), adaptée au cinéma par François Ozon. On parle au cours de cet album de drogues et de médicaments ‘Intérieur-Extérieur’, ‘Minuit 10‘, Mathieu, le chanteur, alterne l’Anglais et le français, très bien d’ailleurs, et s’envole sur la fin avec ‘Zeppelin‘, qui s’affirme comme le morceau le plus prenant de l’album, malgré une apparence de morceau long et assez déconcertant lors de la première écoute.

Asyl maîtrise bien les facettes multiples du Rock et oscille souvent entre Punk, rock et Post-Punk, voir même rythmique Disco avec ‘Je Sais (Tout de Vous]‘, qui pourrait bien être le premier gros tube du groupe. 43’50 de Rock français sous influence donc, mais d’une qualité énorme, avec des refrains souvent sous forme d’hymnes, déjà encencés par les Inrock’ et Rock’n’Folk, Asyl opte donc pour un mélange détonnant, passant de morceaux en apparences posés ‘Ted‘, ‘Brother Of Scissors‘ a des bombes Punk-Rock ‘La Fille d’à Côté‘. ‘Petits Cauchemars Entre Amis‘ est donc, comme vous l’aurait compris un excellent disque à découvrir au plus vite, et surtout à voir en Live s’ils passent (et ils passeront) près de chez vous.