Les groupes de skas ne font plus vraiment légion ces derniers temps, seules les formations rendues limite au statut d’icône survivent et nous font encore vibrer. Je pense aux Mythiques Big D And the kid Table ou encore aux anglais de Capdown et leur dernier ‘Home Is Where the street is‘. Il ne faut cependant pas croire que les cuivres de génie ne sont basés qu’à l’étranger. Les Nancéens de P.O.Box donnent tout ce qu’ils ont dans leurs tripes depuis cinq ans.

Ainsi depuis 2001, le groupe a enchaîné 250 concerts à travers l’Europe : du festival rock lycée en Lorraine aux affiches avec Streetlight Manifesto, Big D and the kids table, Against Me !, Burning Heads, Undeclinable, Belvedere ou encore les francais de Flying Donuts. Et S’imposer en tant que groupe live.

Aujourd’hui, après une démo et deux cds il est temps pour ce groupe engagé de ressortir les ‘armes’ et tenter de marquer nos platines. C’est donc après un séjour au Loko studio que voit le jour ‘… And the lipstick Traces‘ sur le label craze Records dirigé par le charismatique Craze Matt.
Le packaging, de la même veine des cds d’Epitaph, n’a rien à leurs envier… P.O.Box ne s’est pas contenté de nous offrir ce disque dans une vulgaire boite en plastique standard, mais dans un boîtier cartonné accompagné d’un livret qui, une fois une fois déplié, se transforme en poster à l’effigie de la pochette.

Intéressons nous maintenant à la beauté intérieure de la chose : le contenu de ce packaging. Encore une fois, il n’y a aucune mauvaise surprise. Bien au contraire, les riffs ska punk sont d’une grande efficacité. Tout autant que les thèmes des chansons ont tendances à être virulents : société de consommation avec ‘N.C‘, la religion ‘God blasts America‘, la mode… Tout y passe ! Et au cas ou ils ne se feraient pas entendre seuls, les nancéens ont invités Sam et Mike des Caméléons à se joindre à eux sur ‘Chalk It Up To the Experience‘ ainsi que Dave ‘Fucking‘ Mc Wane de Big D and the kids Table ( oui oui ! )

Voilà comment combler cette fin d’année en ska punk redoutablement incisif. ‘… And the lipstick Traces‘ souffre d’une grande qualité. ‘Souffre’ car avec ce cd, a partir de maintenant, P.O. Box vient de passer dans le monde des grands et sera attendu dorénavant au tournant.