Votre mot de passe vous sera envoyé.

Rocket from the Crypt n’existe plus.
Le groupe a splitté en 2005 après un ultime concert à San Diego. Ce disque est le témoignage de ce concert d’adieu. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à être submergé de tristesse : on a le sentiment d’assister à une grande fête punk-rock, on sent presque la transpiration et la bière tiède émaner des hauts parleurs de la chaîne hi-fi.
Oui, oui, punk-rock. On précise car pour beaucoup, Rocket From The Crypt est un nom qui dit vaguement quelque chose… On ne va pas raconter l’histoire du groupe. On en restera à de simples faits : Rocket From The Crypt jouait un punk qui n’a absolument rien à voir avec les horreurs dont semblent se délecter les djeunes. Ici, on n’est pas chez les simplets emo-punk, on est pas chez Jimmy Eat Truc, Blink 182, Simple Plan et autres fausses couches sorties de Disneyland.
Une fine plume donc. Du punk pour gens au bon goût. Dans ses meilleurs moments, le groupe sonne comme une version simpliste des énormes Replacements de Paul Westerberg.
L’originalité du groupe est l’intégration de cuivres, moins envahissant sur ce live que sur certains de leurs albums studio.
Les vingt titres s’enchaînent sans temps mort, comme une série d’uppercuts bien placés ou comme le montage d’un film de Michael Bay. Sauf que contrairement à Michael Bay, le groupe de San Diego avait du talent, ce que démontre allégrement ce live.
Pour les amateurs de musique qui se regarde, le CD contient un Dvd du concert concerné dont, encore une fois, la captation est à des lieues du formatage MTV et si le visionnage peut s’avérer éprouvant, il a le mérite de retranscrire une vraie ambiance de concert. Plus à mettre en fond sonore d’une fête qu’ à regarder en pantoufles à l’heure du thé.
Sorte de Best-of live, il ne reste qu’à souhaiter à Rocket From The Crypt de reposer en paix.
Avant une éventuelle résurrection.