Ce n’est plus un secret pour un personne. Désormais, pour être ‘frais’ dans le monde impitoyable de la musique électronique européenne, il faut crier son amour pour les années 80, ou sortir les grattes. Ou être sacrément novateur, mais ça, c’est plus rare. DatA, lui, il s’en contre-tape de l’innovation. Présent dans le peloton de tête de ce qui pourrait très bien s’appeler la french touch 2.0, il n’hésite pas à affirmer qu’il ‘voue une admiration sans borne aux grands compositeurs de B.O. comme Giorgio Moroder ou Vangelis, ainsi qu’aux grands noms de la pop synthétique‘. Ce ‘Rapture‘ est donc un espèce d’hommage à la musique des années 80, du sublime artwork vieilli (rappelant certaines pochettes de jeux Megadrive) aux sonorités qui remplissent cet EP, pour lequel le compositeur a invité au micro Sébastien Grainger, ex-moitié des excellents Death From Above 1979. Et selon DatA, le but, ‘c’était de faire bosser Sébastien sur un thème façon ‘Maniac’ dans Flashdance, d’évoquer Miami et les années 80, mais surtout de réellement écrire et composer une chanson, pas de se contenter d’avoir un traitement et une atmosphère vintage‘. M’ouais, sur le papier, ça sent fortement la bouse synthpop volontairement cheap. Sur le papier seulement.

Le titre éponyme, seule composition originale du maxi, nous transporte avec classe dans les 80’s : lignes synthétiques rétro, boîte à rythme entraînantes, nappes de claviers omniprésents, chant possédé zigzaguant sur plusieurs octaves, et… solo de guitare ‘d’époque’. Ce morceau n’aurait pas fait tâche sur les B.O. de Top Gun, Beverly Hills Cop ou Flashdance, justement. On adore ou on déteste. Moi, j’adore. Et le reste ? On peut se permettre de snober l’edit par DatA himself + Benjamin Diamond (la voix du ‘Music Sounds Better With You‘ de [s]Daft Punk[/s] [url=http://www.youtube.com/watch?v=hrjOhQZWU7k]Stardust[url]), peu inspiré, et se délecter du remix des suédois de [url=http://www.myspace.com/musicpacific]Pacific![url], qui nous proposent des tonalités légèrement plus actuelles, quelques accords de guitare, des choeurs divins -la marque de fabrique des mecs de Göteborg- qui rappellent, dans l’ordre qui te sembleras le plus approprié, les Beach Boys, la pop 80’s, et les moments les plus subtils de Queens of the Stone Age, le tout renforcé par un ingénieux tapping en guise de friandise finale. Tout simplement jouissif.

Nostalgique, classe, mais court, le ‘Rapture‘ de DatA, enrichi par la présence d’un ex-Death From Above 1979 et d’un remix de [url=http://www.myspace.com/musicpacific]Pacific![url], peut aisément prétendre à une bonne place dans toutes les futures bonnes playlists electro-rock un tantinet hype, même si le bonhomme rejette l’élitisme et compte bien conquérir le grand public avec une pop aux relents disco, le tout composé avec une culture electro underground. Pourquoi pas, on en reparle lors de la sortie de son premier album, en préparation. N’empêche, écouter ce putain d’EP à plein volume, au volant de la SL450 d’Axel Foley, ça le ferait plutôt pas mal… Bon, à défaut de pouvoir dénicher cette Merco’, j’vais partir à la recherche d’une 309, après tout, elle date aussi des 80’s…