Votre mot de passe vous sera envoyé.

Dimanche 13 Février 2005. Evenement à la Loco, à coté de Pigalle. Le Japon débarque en force pour une date Française de Visual-kei. le groupe de ce soir est kagerou (prononcer kagailô). 17h30, bien en avance mais on entre quand même. Enfin on, c’est vite dit, j’attend tojours Evans, qui ne viendra pas ce soir (à cause d’une voiture, je sais pas quoi …). M’enfin. La conférence de presse approche à grand pas, et c’est vers 18 heures que nous sommes invités à monter à l’étage de la boîte parisienne afin d’y assister. une quinzaine de journalistes se présentent face aux tables qui vont accueillir le groupe. Des fans Japonaises attendent au fond, et enfin, le groupe arrive !C’est leur deuxième date en Europe après celle de munich, et comme l’exprime alors le groupe “jamais il ne se serait attendu à avoir des fans en Europe, et jamais ils n’auraient pensé prendre l’avion jusqu’en Europe”. On apprendra également que le groupe écoute quelques groupes Européens tels que “Lostprophets, Funeral For A Friend, ou Masnada et Pleymo pour les groupes Français, ainsi qu’un groupe Autrichien répondant au nom de Spa, ou encore Stratovarius pour Daisuke le chanteur”, et aussi qu’ils n’ont jamais joué autre chose que du Visual-kei avant. La conférence se passe très bien, et les différents mag ou radios représentés posent leurs questions (RockOne, Rock Sound, le (très bon) site spécialisé JmusicEuropa, …) et on apprendra qu’avant d’être chateur, Daisuke jouait de la batterie, mais qu’il a choisi le chant afin de pouvoir exprimer ses sentiments plus facilement. D’ailleurs Shizumi, sur le ton de la plaisenterie, lâche un petit “je pense que je vais faire pareil”. Bonne ambiance donc, même si on sent que les japonais sont timide derriere leur maquillage, et qu’on les sent pressés d’en découdre avec le public français. Apres la conférence, il y a prise de photo (pas d’appareil …), mais remerciement au groupe, avec poignés de mains, et quelques mots échangés avec le batteur, au début en Japonais, puis très vite en anglais, c’est plus facile …

Mais pour ceux qui ne connaissent pas trop le visual-kei, on peut se demander quel est le genre de public qui fréquente ce genre de concert … et bien, pour tout résumer, en arrivant devant la salle, tandis que j’attendais qu’on vérifie mon identité, 3 jeunes gens sont venus vers moi en me demandant si ]Marilyn Manson donnait un concert ici ce soir … Ah nan, jpense pas nan … enfin bon, beaucoup de jeunes gothiques donc, plus ou moins bien réussi d’ailleurs, certains sont franchement beaux (et surtout belles), et inspirent tout de suite la classe, alors que certains autres … m’enfin, fallait être en noir quoi. c’est peu avant 19 heures que les portes s’ouvrent au commun des mortels, et que les premiers se ruent littéralement vers la fosse, en attendant le premier groupe, Masnada, demandé en personne par Shizumi, le batteur japonais. la classe. Le groupe apparaît donc sur scène et nous gratifie d’un son Métal-Circus. Le groupe enchaîne bien, à l’air super content d’être là, harrangue le public, et finalement distille un set plaisant. ne les connaissant pas trop, je ne m’attarderai pas sur eux (quoique si vous avez l’occasion, écoutez, c’est sympa).

C’est à un peu plus de 21 heures que kagerou entre enfin en scène. Le groupe a interdit toute prise de vue (photo ou Vidéo), sous peine de stopper le concert !! Dur, mais bon, c’est eux les stars, pas nous. Donc c’est “Shibire Gokoro” qui ouvre la danse, avec son intro au piano speedé. Le ton est donné d’entrée de jeu. le single “XII Dizzy” suit (le titre parle de Bouddha, et que selon lui, l’homme subissait douez souffrances, mais qu’en contrepartie, il avait douze compensations). Daisuke se jette alors dans la fosse avant d’être rattrapé assez vigoureusement par la sécu. Le son est énorme, ormis le fait que la guitare ne soit pas assez mise en avant,, qu’elle paraisse en retrait, ce qui sera vite réglé. le groupe passe alors à la seule chanson tirée de leur premier et précédent album éponyme, le titre “Meisou Honnou”. L’ambiance est au Slam, dans une Loco bien remplie mais pas comble. Les fans sont aux anges, les autres apprécient.

Première courte pause, dans le noir total. puis c’est reparti de plus belle, avec Koukotsu Jigoku,“3.2.1”, Rasen kubi”, et “Masatsu Sinkou” tous les quatre tirés du nouvel album (distribué en France !!), Rakushu. L’ambiance ne faibli pas et le groupe de faire une nouvelle courte pause. Petite pause également du coté de la set-list, puisuqe le groupe calme le jeu le temps de deux chansons tirées du même album “Kasa” (parapluie), et “Wakaremischi”. Et là, c’est le drame ! nan, c’est une blague, le choc plutôt ! Le son de l’énorme “holy Needle” se fait entendre et fait hurler la foule de plus belle. Le set se cloturera par un titre sans doute tiré d’un Maxi, “Yuugure No Shazai”, précédé du très pop, et très bon “Koiuta”. Ayé, c’est fini … enfin pas vraiment puisque dix minutes plus tard le groupe reviens pour nous jouuer encore deux chansons (une seule prévue initialement sur la set-list), du nom de Wrist Cutter. Enorme !

Le groupe aura joué l’integralité de son nouvel album, ainsi que plusieurs chansons suppémentaires, pour un total de … 20 Chansons, et un peu plus d’1 heure 50 de show … pas mal ! d’autant plus que sur scène, le groupe en impose ! des poses glamour du chanteur, à son petit ‘j’enlève ma chemise pour faire hurler les filles’, à sa voix surraigüe, tout est là. Idem pour le batteur, alors lui, il a la classe, il frappe comme un sourd tout en bougeant la tête de façon (presque) désarticulée, et un guitariste Yuana qui est littéralement un monstre à la guitare. J’aimerai bien avoir sa technique et sa puissance de poignet (malgré son attitude super efféminée, assez drôle d’ailleurs). La soirée s’achève donc par un lancé de baguette et de médiator (qui passe à coté de moi, sans que j’ai le reflexe de le choper).

il est un peu plus de 23 heures … la salle se vide peu à peu, le métro se rempli vite. une très bonne soirée passée avec un groupe qui vaut le détour en concert, et qu’on souhaite revoir en france rapidement. Merci à toute l’équipe de FreeWillEurope, et surtout à Renaud.

Set-List : kagerou La Locomotive, Paris, le dimanche 13 Fevrier (Rakushu Enjyo European Tour).

01-SHIBIRE GOKORO
02-XII DIZZY
03-MEISOU HONNOU
——————————–
04-KOUKOTSU JIGOKU
05-3.2.1
06-RASEN KUBI
07-MASATSU SINKOU
——————————–
08-SHIROI KARASU
09-URAMIGOTO
10-KASA
11-WAKAREMICHI
——————————–
12-Holy Needle
13-UROKAMI NO AITSU
14-NIKUSHIMI NO HITORI SHIBAI
15-JYUBAKUON
——————————–
16-HIKARI NO KAGE
17-KOIUTA
18-YUUGURE NO SHAZAI
———————————
~ENCORE~
———————————
WRIST CUTTER