Votre mot de passe vous sera envoyé.

A l’occasion d’une tournée organisée suite à la sortie de “Songs In The Key Of Eh”, un live enregistré à Toronto, Julian, le gars du Sud là où il fait beau tout le temps vient trinquer en comapgnie de Keith, le trompetiste des punk Mad Caddies. Et comme d’hab’ autour d’un verre : ça fait le bilan d’une vie et à la fin, ça s’écroule par terre…

Tout d’abord bonjour et bienvenue à Montpellier. Votre nouvel album “Songs In The Key Of Eh” est désormais disponible depuis approximativement 1 mois, peux-tu nous expliquer le choix de ce titre?

Il n’y a pas vraiment d’endroit à Santa Barbara qui sonne vraiment bien et … on joue vraiment mieux au Canada. On y joue de plus gros concerts, et ce n’est pas pour la fosse que nous préférons y jouer mais plus parce que nous aimons jouer devant des centaines de gens et donc le Canada correspond bien à nos attentes. Tu sais, les Canadiens deviennent dingues pour un concert et de plus ce club (celui où l’album à était enregistré) est vraiment un très bon club, et c’est également ce que nous avait confirmé 100 % des Canadiens à qui nous avions demandés : « C’est L’endroit où aller » ils ont dit.

Pourquoi avoir choisi Toronto et non Santa Barbara, votre ville ?
Il n’y a pas vraiment d’endroit à Santa Barbara qui sonne vraiment bien et … on joue vraiment mieux au Canada. On y joue de plus gros concerts, et ce n’est pas pour la fosse que nous préférons y jouer mais plus parce que nous aimons jouer devant des centaines de gens et donc le Canada correspond bien à nos attentes. Tu sais, les Canadiens deviennent dingues pour un concert et de plus ce club (celui où l’album à était enregistré) est vraiment un très bon club, et c’est également ce que nous avait confirmé 100 % des Canadiens à qui nous avions demandés : « C’est L’endroit où aller » ils ont dit.

On voit pas mal de groupes de chez Fat Wreck enregistrer la série Live In The Dive, pourquoi n’avez-vous pas fait de même ?
Je pense que premièrement, on ne voulait pas faire une pochette « cheesy comics » ; En fait, il n’y a pas vraiment de raison, les gens nous poses souvent la même question et honnêtement nous n’avons pas voulu créer quelque effet que ce soit. Nous voulions simplement faire notre album live et non un live in the dive, nous voulions quelque chose de différent je pense…

Quels sont vos sentiments sur votre dernier CD ? Êtes-vous plus ou moins stressé que pour la sortie d’un album studio ?
Je pense pas que l’on ai déjà était stressé pour la sortie d’un CD. On ne se pose pas la question de savoir combien nous allons vendre tu vois. Tout ce que je peux te dire c’est que celui-là, nous en sommes fiers et je pense que c’est l’un des meilleurs albums que l’on ait jamais fait car tu sais “Rock The Plant” n’est pas aussi bon que ce que l’on aurait pu réellement faire.

Qu’est ce qui a changé dans votre musique au bout de 8 ans ?
Hum, nous avons une guitare en moins, nous n’avons pas de saxophone. Je suis le second trompettiste que le groupe ait eu, quand à Brian, il est le quatrième batteur. C’est surtout le line-up qui a changé ! (rire) Mark était lui aussi parti du groupe pendant un petit moment mais maintenant il est de retour. Je pense que nous nous comprenons tous mieux musicalement, sur ce que nous voulons faire et les idées générales. Nous sommes tous de très bons amis, je vis avec Chuck, donc ouais, je pense que maintenant on peut dire que l’on se connaît tous comme des frères.

Vous avez sortit 2 CDs en 2 ans, quels sont vos projets futurs après la tournée ?
Et bien après ce tour nous allons rentrer à la maison, puis nous allons encore un peu tourner. Après cela, nous allons prendre un peu de temps car nous devons sortir quelque chose dont les gens soient fiers. Cela va sûrement prendre un bon bout de temps mais nous ne sommes pas pressés. Nous allons sûrement retourner vers le reggae et le jazz, enfin bref nous allons prendre notre temps afin d’être content de notre travail.

Comment est-ce que vous vous sentez lorsque vous êtes en tournée ?
Bah pour l’instant ça ne fait qu’une semaine donc on a encore beaucoup d’énergie (rire) mais c’est vraiment bon d’être sur la route avec des potes, on fait la fête tous les soirs jusqu’à plus d’heure. J’aime être en Europe, c’est notre première fois en France et c’est vraiment cool de se réveiller le matin après avoir dormi dans le bus et de se retrouver dans un endroit différent, que ce soit pour la nourriture, la musique ou n’importe quoi d’autre. Même si nous sommes très fatigués par le voyage et les après concerts, nous gardons toujours une certaine énergie car le public nous donne la force de jouer ainsi.

Dans quels pays aimez-vous jouer et quelle est en définitive votre endroit préféré ?
Hum… c’est dur ! Mais récemment, pour être honnête, l’Allemagne est vraiment devenue un gros pays ! Nous avons 10 concerts là-bas ! J’aime vraiment leur culture, les gens… En France aussi ! Mais ce n’est pas l’Allemagne… Je pense tout simplement que l’Allemagne est le meilleur pays pour Mad Caddies dans le monde entier. Le Canada est aussi assez étonnant mais c’est pas vraiment un putain de grand pays donc il n’y a toujours que quelques dates à y faire. Il y a aussi l’Angleterre qui est pas mal … En tous cas je dois avouer que l’une des meilleures fosses se trouve en France pour être honnête. Ils ont toujours l’énergie et sont tout le temps en train de danser ! C’est dingue.

Qu’est-ce qui te plait le plus de jouer devant une foule de personnes ?

Juste voir la fosse bouger et même l’arrière de la salle. Il y a toujours des t-shirts au loin qui bougent et c’est vraiment ce que j’aime voir. Tu es là à regarder tout le monde bouger et tu te dis « wow c’est moi la source de tout ça ? », je trouve ça génial.

Qu’est-ce que cela fait de chanter vos paroles devant une multitudes de personnes qui ne comprennent rien à ce que vous dites ?
(rires) ouais, je pense que nos paroles comparé à d’autres groupes ne sont pas si importantes. Je ne dis pas qu’elles sont nulles, Chuck est un bon parolier, mais ce que je veux dire c’est que nous n’avons aucun engagement politique que ce soit. Pour nous ce qui compte le plus, c’est l’ambiance qui régne dans le concert et le son que l’on y joue. Mais sinon, je veux dire que je comprend parfaitement ce que tu veux dire, j’écoute moi-même de la musique latino et je ne comprends pas toujours car mon espagnol n’est pas si bon que ça. Je ne comprends pas ce que dit Manu Chao par exemple mais pourtant j’aime la musique et je pense comprendre dans le fond le message qu’il veut faire passer à propos de sa vision du monde, etc… Souvent quand nous allons à l’étranger, nous voyons les gens chanter avec nous mais c’est plus du « blablabla » que tout. Ils sont près des vrais mots et je trouve ça super.

Qu’est-ce que tu écoutes en ce moment ?
Hum, je n’ai pas pris grand-chose, juste quelques CDs de Turbonegro, on les aime vraiment. Tom Waits également. Sasha, Mark et moi allons le voir à Berlin après la tournée européenne. Nous restons là bas pour trois jours donc c’est l’occasion pour nous de pouvoir aller le voir. Cela fait maintenant plusieurs années que nous l’aimons. Mais sinon, j’écoute aussi le dernier Outkast qui est vraiment bon, Johnny Cash…

Tu écoutes toutes sortes de musiques donc ?
Ouais, en fait tant que la musique est bonne, que ce soit du rock, du reggae ou même du hip hop, j’aime.

Tu connais Sublime sûrement ? (ndj : petit plaisir perso)
Oui bien sûr ! Putain de bon groupe !

Mad Caddies a toujours été chez Fat Wreck. Avez-vous déjà envisager de changer ?
Non, nous n’avons jamais rien envisagé. Cela fait tellement longtemps que nous sommes chez Fat Wreck maintenant et puis nous nous y sentons bien. C’est comme une famille pour nous, ils sont vraiment vrais et Fat Mike est vraiment un super gars, je l’envie ! Tout ce qu’il fait, que ce soit avec Nofx, Fat Wreck et même maintenant avec Punk Voter, j’aime beaucoup. Donc je veux dire, je ne vois vraiment aucune raison d’en partir.

Avez-vous déjà été contacté par d’autres labels ?
Keith : Pas depuis quelques années. Il y a six ans, lorsque le ska a connu un retour avec des groupes tels que Reel Big Fish et que tout cela tournait en boucle sur MTV, il y a quelques labels qui en effet ont tenté de nous signer. Mais je pense aujourd’hui que cela aurait été vraiment négatif pour nous car nous n’aurions pas voulu faire de hit ou même jouer quelque chose que nous n’aurions pas voulu jouer. Donc non, nous n’avons pas été recontactés récemment et je nous en félicite. (rires)

Donne-moi un mot pour décrire la musique.
pfff… very hard (rires) attends laisse moi y réfléchir parce qu’en fait j’en ai pleins qui me viennent à l’esprit mais je veux être sûr de te donner le bon…. Le premier qui me vient à l’esprit, cela va sûrement te paraître culcul, mais je dirais « passion ».

Est-ce qu’il y a un groupe dans lequel tu rêverais de jouer ?
Je n’en ai pas vraiment… hum voyons voir… peut-être avec Tom Waits ! J’aime vraiment ce gars tu sais, sa façon de boire et de fumer, c’est très rock’n roll. (rires)

Peux-tu donner à nos lecteurs LA raison d’écouter Mad Caddies ?
Oh… peut-être que je leur dirais que c’est parce que nous sommes une vraie famille, nous aimons sortir dans les bars et partager nos vies tout en buvant une bonne bière. Nous sommes des gens normaux qui aiment ce qu’ils font et aiment le partager avec les autres.

Un dernier mot pour nos lecteurs ?
Je leur dirais de continuer à faire vivre le mouvement rock et de toujours avancer dans la vie ou un truc du genre. Désolé je suis bourré(rires)

Ok, pas de problème, merci à toi pour nous avoir accordé un peu de ton temps libre !
Merci à toi !

Merci à FatWreck.