Votre mot de passe vous sera envoyé.

En 2011, Rammstein sortait le best of “Made in Germany 1995-2011”. Ceci fut bien entendu un excellent prétexte pour justifier une nouvelle tournée, au plus grand plaisir des fans. Mais les plus joyeux étaient probablement les parisiens, quand ils ont appris que les concerts des des 6 et 7 mars 2012 seraient filmés en vue d’un futur live.

Les fans y sont donc allés la joie dans le cœur, ayant revêtu leurs plus beaux t-shirts et répété leurs plus belles chorés. Les concerts ont eu lieu. Ils étaient très bons et restent de par leurs setlists comme faisant partie des meilleurs du groupe. Et puis… rien. Pendant des années on est restés sans nouvelles de l’enregistrement et du live promis par le réalisateur Jonas Åkerlund. On a même eu le droit à quelques rumeurs comme c’est souvent le cas avec ce genre de projet : l’histoire d’un groupe de fans au bras un peu trop tendu un peu trop près de la scène qui rendrait le montage compliqué. Mais on se demande aujourd’hui si quiconque y croyait vraiment.

Le live a fini par sortir en mai 2017, la joie des Rammsteineros (ça se dit ?) étant d’autant plus grande que la plupart avaient perdu espoir de jamais le voir sortir un jour. Aujourd’hui, il est même accessible à tout le monde (hors public jeune et sensible) par l’immense bonté d’Arte Concerts.

Le concert est en ligne du 24 janvier au 23 février et sera diffusé sur Arte le 25 janvier.

“Made in Germany 1995-2011” fut la tournée de tous les superlatifs pour le groupe de metal allemand Rammstein : une centaine de dates, une scène de 15 mètres de haut, une centaine d’amplis… La caméra inventive de Jonas Akerlund plonge dans les coulisses de cette tournée événement.

Soixante-dix-huit représentations en Europe, 21 en Amérique du Nord ; une scène métallique de 24 mètres de long et de 15 mètres de haut, 100 amplis, un système de sonorisation de 380 000 watts, 25 camions et 125 personnes… : “Made in Germany 1995-2011” fut la tournée de tous les records. Le réalisateur Jonas Akerlund a vu grand pour faire honneur au show pharaonique de Rammstein : dans une succession hallucinante de détails, de renversements de perspectives, de choc des contrastes, de confusion des sens, il met en images seize chansons, depuis “Wollt ihr das Bett in Flammen sehen?”, le titre introductif de leur tout premier disque, jusqu’à “Frühling in Paris”, spécialement interprétée pour le public de la Ville lumière et issue du dernier album studio du sextet. Un document spectaculaire sur le groupe mythique et un chef-d’œuvre du film musical.

Les concerts de Rammstein à la Paris La Défense Arena sont bien entendu complets, tandis que le prochain film de Jonas Åkerlund sur l’histoire de Mayhem Lords of Chaos sort le 8 février et sera projeté festival F.A.M.E 2019.