Twin Pricks – Young at heart

Sans verser dans la psychologie de bas étage, on peut affirmer que les Twin Pricks sont des nostalgiques des années 90, du genre à remater les Minikeums et à garder d’antiques Pump au fond de leur placard. Twin Pricks, ce sont 2 néo trentenaires qui se remettent les sons de leur adolescence. Et le son en question, c’est le rock US dit alternatif, dans toute sa pluralité.

Ces messins ont choisi la forme du duo folk pour mener leur barque. ‘Ben tiens, encore des suiveurs’ diront les mauvaises langues qui auront par habitude parlé trop vite. Ces deux-là semblent n’avoir que faire du folk larmoyant et passablement rasoir. On veut mettre de la gratte et de la basse électrique ? Allons-y. Des samples vite fait sur un titre ? C’est parti. Soutenir tous les morceaux avec une batterie énergique ? Carrément ! Twin Pricks n’est pas du genre à se limiter. Ainsi, on retrouve les bricolages des débuts de Beck (‘Twin Freaks‘), le lyrisme morbide d’un Smashing Pumpkins (‘You saved the day‘) ou la slide guitar d’un Grant Lee Buffalo. (‘I.R.T.F‘) C’est bien simple, ce ‘Young at heart‘ serait la bande son parfaite d’un épisode de Daria.

En général, c’est à le moment où l’on dit ‘Mais le groupe ne se résume pas à une somme d’influences, il y apporte sa touche personnelle qui le rend unique’. Bah non, pas cette fois-ci. Twin Pricks ne fait que reprendre plaisamment des plans bien connus et ça s’arrête là. Ils le font superbement bien, aidés par une interprétation impeccable et un sens mélodique hérité des meilleurs [url=https://www.visual-music.org/biographie-The+Get+Up+Kids.htm]Get Up Kids[url]. Heureux talent qui les distingue de la cohorte de tocards qui polluent la fête de la musique.