Applause tombe au milieu de l’été comme une clémentine : c’est absolument pas le fruit de la saison ; le goût n’en est pas moins délicieux. Avec cet EP mystérieux (et préparatoire à un vrai décollage en 2011), les bruxellois offrent une carte de visite surprenante et complète, au groove d’automne : sombre et accrocheur.

L’entreprise Applause a le sens de l’essentiel : des basses envoutantes (‘Traceability‘), une batterie précise un peu radioheadienne, des synthés hypnotiques (‘Lighthouse‘), et des harmonies vocales de haute volée. Et que dire de cette voix chaude et puissante, brillamment perdue entre jazz et pop (‘Closer‘) ? Applause ressemble parfois à une rêverie façon Lug-Na, parfois à un accouplement élégant entre une soul émancipée et la vitalité des Liars (‘Children‘). Autant dire que le quatuor wallon fait dans l’hybridation sans tabou, et va généralement droit au but, aussi sensible que dansant.

L’ensemble est séduisant, quoiqu’un peu sous-vitaminé parfois. Applause recèle ceci dit une belle originalité, il n’y a qu’à souhaiter que cet EP soit une bonne petite pousse bien arrosée.